Paroles officielles de la chanson «Existe Petit Bout De Rien» : Odezenne

Albums :

Paroles officielles de la chanson "Existe Petit Bout De Rien"

Resister aux pressions exterieur, exister
Extension du domaine de la lutte, resister
Grandir c'est s'resigner
On oublie ses combat pour pas saigner
Aversion d'lechec, et matt:
Les chek paye les conflit d'conscience en date
Pour chaque fois qu't'as bu la tasse dans cette mer d'information en masse
J'me noie moi, chaque fois que je suis dans l'média espace
Vision du monde manipulé, texte bien articulé,
Contexte esseulé, prétexte? "laisse les!"
Poison acidulé...
A les entendre notre sort est sceller dans leur flash ciselé
Sillé nos ailes pour des lavage de cerveau-salé
Si y a du zele! tour des ravage aux 20h ça l'est
Dans l'arene bailloné par les sbires d'la reine autre part
Qui tire les ficelle, marionnette ou pantin,
Nous voilà tous putain /de mac au succes-succin

Le tout diffuser comme un vaccin
Au virus de la parole
Tous muet comme des carpes
et drogué comme vos idoles
Un formatage qui laisse tout l'monde sans boussole
Planter sur l'sol, accorder sur la meme clef d'sol
À rever d'avanture, de voiture et d'un meme futur
Manifeste d'un rap sans "c", sensé t'apporter un point d'vue penser
Juste penser, panser des blessures invisible, passé sur une vie divisible en strophe
Et y mettre en apostrophe l'essence d'un mal amorphe
Donne moi l'ammorce, avant qu'j'explose
Donne moi la main avant que j'iiiimmmplose
Clip/ Mascarade indescente
J'flip/ quand sera la descente
Vas y consomme, achete de l'image et consomme
Qu'on s'marre un peu
On est bien quand on consomme
On est quelqu'un qund on consomme
On s'consumme comme on s'consomme

Pleure petit bout de rien Ça fait toujours du bien
Au milieu de que dalle De se sentir quelqu’un
J’brode mes textes Avec des plumes de paon
Et pleure des larmes d’encre Pour les armes qui font pan
Trouves ça démago Je m’en arrange
Fuir la tristesse, la vraie Ça me dérange
J’vois la zermi* Plus loin qu’le bout d’ma rue
Certi d’arrêts d’bus J’ai un boul’vard d’idées en tête
J’déconnecte ! Car ici ça vend Eve
Les cheveux peroxydés Et du Botox dans les lèvres
Ici ça pue Ici c’est gris Le monde est fada
Ils mettent de la pression même dans les canettes de soda
Pourquoi y a tant de nerfs dans ma viande
Dans la pub les bestiaux Sont pépères dans les landes Au cœur d’un champ de lavande
Alors j’flippe, balise Triple loops piqués
Ouf ! Paris Hilton a compris l’sens de sa vie
Regarde nos idoles Avec leurs airs de Barbie
Ils ont le charisme d’un chewing-gum Dopé au barbiturique
Alors j’compte ma pelouse Pour zigzaguer
Entre les rifs et les gimmicks Du saxo de mon blues
J’préfère les voyages Au dessus des nuages
Bras d’ssus bras d’ssous Avec une petite coccinelle
Déconnexion !

*misère

 
 


Facebook