Paroles officielles de la chanson «A Nous Le Pompon» :

Albums :

Paroles officielles de la chanson "A Nous Le Pompon"

A NOUS LE POMPON


Dans le midi toujours on imagine
Des expressions et des mots rigolos
C’est un donné…
Oh ! Bon Diou que combine !
Oh ! Pas jolie, l’as pagua lou popo !
Il en est une
Pas très commune,
Qui fait fortune
A nous l’Pompon !
On lui fait fête,
Sans queue ni tète,
On le répète
De mille façons

Pour raconter des histoires,
A nous le Pompon !
Même en ayant l’air d’y croire,
A nous le Pompon !
Ils n’auraient pas j’imagine,
Trouvé dans le Nord,
L’histoire de la sardine
Qui boucha le port
Je peux vous en raconter
Des mois entiers,
Sans m’arrêter,
Des blagues ! Peu chère !
Nous ne savons plus qu’en faire,
Pour ça on ne craint personne
A nous le Pompon !
On les vend pas, on les donne,
A nous le Pompon !

Dès les beaux jours, quand survient le Dimanche
Chaque nistonne va danser dans les trains,
Avec un jeune à la casquette blanche,
On boit un peu pour bien se mettre entrain
Le jazz détonne,
Le saxophone
Et le trombone
Font un malheur
C’est du délire,
On tourne, on vire,
Et tout chavire
Même dans son cœur

Pour les petits pas, Madame
A nous le Pompon !
Partout on nous les réclame,
A nous le Pompon !
On se balance et on glisse
Sans se faire prier
Applatie comme une panisse
Sur son cavalier
Et parfois tout en dansant
Bien doucement,
Le commencement
D’une douce idylle
S’ébauche, Hélas ! bien fragile…
Pour valser dans notre rêve
A nous la Pompon !
Et puis, tant pis s’il s’achève
A nous le Pompon !

Mais l’amour vient et sans être volage
Un caganiss est bien vite arrivé,
Ca finira toujours par un mariage,
Et les parents devront tout pardonner
Puis dans sa ville,
Bonheur tranquille,
Les jours défilent
Tout doucement
Et l’on se planque
Dans sa calanque
Où rien ne manque
On vit simplement

Quand nous aimons à Marseille,
A nous le Pompon !
Les femmes sont des merveilles,
A nous le Pompon !
Nous savons rester fidèles
Quand nous le voulons,
Prés de nous la vie est belle
En toutes saisons
Un jour on trouve pourtant
Un cheveu blanc,
Alors on comprend,
On laisse la place,
Devant les jeunes on s’efface
Pour savoir vieillir quand même,
A nous le Pompon !
Prés de tous ceux que l’on aime
A nous le Pompon !

 
 


Facebook