Paroles officielles de la chanson «Comme Un Enfant» : Jali

Albums :

Paroles officielles de la chanson "Comme Un Enfant"

Je voudrais que la mère de mon enfant soit africaine,
Pour lui laisser en héritage un goût de peine
Je voudrais que mes gènes soit lottis dans un pagne
Pour réapprendre la vie sur le dos d’une femme
Je voudais que le père de mes enfant soit un indien
Pour leur apprendre le respect de la terre d’ou l’on vient
Je voudrais que mes gèn réapprenne le sens de l’honneur
Je voudrais voir mon sang communiquer avec le coeur

Car un enfant devrait s’en foutre des continents
Car un enfant devrait pouvoir traverser le temps
Car un enfant n’attend rien de la vie
Car un enfant devient ce qu’on fait de lui

Je veux que mon jardin n’ait pas de frontière
Pour les voir y courir jusqu’au bout de la terre
Je veux qu’il soit heureux partout où il y a de l’air
Je veux qu’il soit chez eux partout ou il y a de l’herbe
Je voudrais que le frère de mon enfant vienne d’occident
Pour qu’ensemble ils comprennent la valeur de l’argent
Je voudrais que mes gènes aillent dans le sens du partage
Que le superficiel ne les prenne pas en otage
Il faudrait que la soeur de mon enfant revienne d’asie
Lui révélant ainsi toute la valeur de la vie
Pour qu’il profite de n’en avoir qu’une
Et a son tour passer le relai sans rancune

Refrain

J’aimerais que mon enfant ait vu un dinosaure
Pour qu’il sache qu’il rencontrera toujours plus grand, plus fort
J’aimerais que mon enfant ait vu l’antiquité
Pour qu’il sache ce qu’est un homme libre et qu’il s’évade de la cité
J’aimerais que mon enfant traverse le moyen age
Mais surtout sans s'arrêter sur les guerres de voisinage
J’aimerais que mon enfant connaisse les temps modernes
Les machines volante qui jamais ne reviennent
Qu’il sache que Paris-New york ne s’est pas fait en un jour
Que beaucoup sont tombé dans la flotte avant que le concorde ne voit le jour
A sa naissance je lui offrirai une machine a remonter le temps
Avec un siège bébé et une photo de sa maman
Pour qu’il profite de n’en avoir qu’une
Et qu’a son tour il passe le relai sans rancune

Ref

 
 


Facebook