Paroles officielles de la chanson «Medecin Rigolo (Le)» :

Compositeurs : Felicien Vargues
Auteurs : Alex Trebitsch, Tarault V
Éditeurs : Editions Fortin
Albums :

Paroles officielles de la chanson "Medecin Rigolo (Le)"

1.
J’connais un méd'cin vraiment épatant ;
Papa y’est allée y a pas bien longtemps ;
I' y a dit comm’ ça :
" J’peux pas t’nir debout,
Je m’sens les guiboll’s comm du fromag’ mou ! "
Eh bien, aussitôt qu’il l’a z- entendu,
Savez-vous comm ça c'qu'i' y a répondu ?
I’ y a dit :" Puisque vous n'tenez plus d’bout,
Eh bien, v’là un’ chais', t’nez, asseyez - vous ! "
Des méd’cins comm' ça y en a pas beaucoup !

2.
T’nez, y a mon cousin qu'a été l’trouver ;
I y a dit comm' ça : J'suis bien énervé :
" Y a ma femm' qui m'trompe avec un soldat,
J'ai beau m'raisonner, je n'peux pas voir ça ! "
- Eh bien ! aussitôt qu'il l'a z-entendu,
Savez-vous comm ça c'qu'i' y a répondu ?
I' y a dit: " Pour pas voir ça, mon pauv' vieux,
Y a qu'un seul moyen, faut fermer les yeux !...
Et, depuis c 'temps-là , ça va beaucoup mieux !

3.
Tenez, y a l’coiffeur qu'a été l'trouver;
I' y a dit comm ça :" J'suis bien désolé :
" Y a l'époux d'ma sœur qui d'meure à Auteuil,
Il est bien malade, i' va tourner d'l’œil ! "
- Eh bien aussitôt qu'il l'a z-entendu,
Savez-vous comm' ça c'qu'i' y a répondu ?
Y a dit : " Pour les poux, mon vieux, y a pas l’choix
" Faut les écraser entre vos deux doigts ! :
L’ coiffeur y a demandé : Combien que j’vous dois ? "

4
T’nez y a un copain qu'a été l'trouver ;
I' y a dit comm' ça: J'suis bien embêté :
" Depuis que j'demeur' faubourg Saint-Martin,
" Eh bien, j'ai des gaz dans les intestins ! "
- Alors, aussitôt qu'il l'a z-entendu,
Savez-vous comm' ça c'qu'i’ y a répondu ?
Y a dit : " Maint'nant, l'gaz c'est bien démodé ;
Fait's-vous donc poser l'électricité… "
Eh bien, mon copain il en a roté !
y ‘avait pas pensé !

5.
Y a la couturièr’ qu'a été l'trouver ;
Elle y a dit comm' ça : " Vous pouvez m'sauver :
Je m'suis piqué l'doigt en r'prisant mes bas ;
Comment qu'faut m'y prendr' pour qu'ça r'commenc' pas ? "
Eh bien, aussitôt qu'il l'a z-entendu ;
Savez-vous comm'ça c'qu'i y a répondu ?
I' y a dit : "J'vois pas c’qui peut vous peiner
" T'nez, moi, hier au soir, je m'suis piqué l'nez.
" Eh bien, j'vous assur' qu'ca n'm'a pas gêné ! "

6.
T'nez y a l'sergent d'vill’ qu'a été l'trouver ;
I’ y a dit comm' ça :" J'veux m'empoisonner ;
" J'ai des pein's de cœur et je veux m'périr :
" Dit's-moi c'qu'i' faut fair' pour pas trop souffrir ? "
- Eh bien aussitôt qu'il l'a z-entendu,
Savez-vous comm' ça c'qu'i' a répondu ?
I' y a dit : Eh bien, j'vas pas vous manquer ! "
Y a r’tiré ses bott's ; y a fourré sous l'nez...
Un quart d'heure après, il était crevé !

7.
Alors, à mon tour, j'ai été l'trouver,
Et j'y'ai dit comm’ ça : "J’viens vous consulter ;
J’ai des névralgies après les mollets ;
J’vous en pri’, Docteur, dit’s-moi donc c’que c'est ?
Eh bien aussitôt qu'il m'a z-entendu,
Savez-vous comm'ça c'qu'i' m'a répondu ?
I' m'a dit Mon p’tit, veux-tu que j'sois franc ?
J’vais t'dir' qu’est c'que c'est eh bien, c'est 20 francs
Moi, quand j’ai vu ça, j'ai fichu mon camp !

 
 


Facebook