Paroles officielles de la chanson «Petite Magdaleenne (La)» :

Compositeurs : Théodore Botrel
Auteurs : Théodore Botrel
Éditeurs : Editions Fortin
Albums :

Paroles officielles de la chanson "Petite Magdaleenne (La)"

1.
Les cheveux dorés ceints d'une auréole,
En vêtements blancs, sandales aux pieds,
Un petit garçon rentrait de l'école
Le long d'un chemin bordé d'oliviers.
Une jeune enfant toute endolorie
Se traîna vers lui, les deux bras tendus ;
La jeune fillette avait nom Marie,
Le jeune écolier se nommait Jésus !

2.
« Viens à mon secours, criait l'enfant blonde,
Mes riches parents m'ont perdue, hélas !
Et depuis hier je suis vagabonde
Et je ne sais plus où porter mes pas! »
Et Jésus lui dit : « Quelle est ta patrie ?
Jusqu'où t'emmenaient les amis perdus ? »
« Jusqu'à Magdala »… répondit Marie.
« C'est Elle... déjà ! » murmura Jésus !

3.
« Je cueillais gaîment des fleurs diaprées
Quand la caravane au loin disparut ;
Mes sandales d'or se sont déchirées,
Et sur les cailloux longtemps j'ai couru.
Vois mes pauvres pieds, leur chair est meurtrie :
Que c'est douloureux de marcher pieds nus ! »
« Sieds-toi sur ce roc, ma pauvre Marie ;
Je vais te guérir », répondit Jésus.

4.
Et, s'agenouillant au bord de la route,
L'Enfant-Dieu lava les membres meurtris.
Puis, des pleurs divins tombant goutte à goutte
Sur les petits pieds, ils furent guéris !
La Magdaléenne émue et ravie
Se sentait revivre et ne pleurait plus...
« Merci, mon sauveur ! »… dit gaîment Marie.
« Je te sauverai ! » dit tout bas Jésus.

5.
Mais survint alors un groupe fidèle
D'esclaves joyeux qui, soudain, cria :
« La jeune maîtresse est là, c'est bien elle !
Vers sa mère en pleurs ,vite, emportons-là ! »
Et, le cœur bien gros et l'âme attendrie,
Fixant sur Jésus des yeux éperdus :
« Adieu !...pour toujours ! » s'écria Marie.
« Au revoir... un jour ! » soupira Jésus !

 
 


Facebook