Paroles officielles de la chanson «Le Labyrinthe» : Anatole Peterson

Albums :

Paroles officielles de la chanson "Le Labyrinthe"

Ils sont suspendus par les mains à une barre au-dessus du broyeur.
ANATOLE : Ne regarde pas en dessous !
LOLA : Anatole, quand est-ce qu'on partira en vacances ? Je veux être avec un petit maillot sous un palmier !
ANATOLE : Saute sur la plateforme !
LOLA : Je veux un Twin fizz banane-fraise sur la plage !
ANATOLE : Vas-y, suis moi!
Bruit de rétablissement. Respiration haletante. Début du parcours.
LOLA (Epuisée) : Je veux plus des aventures comme ça, Anatole... Je veux des couchers de soleil avec mon petit maillot...
ANATOLE : On ira, Lola. Un jour, on ira. Viens, on va passer par là.
LOLA : Juré craché ?
ANATOLE: Quoi ?
LOLA : Juré craché qu'on ira ?
ANATOLE : Juré. Glisse-toi dans ce tuyau, Lola.
LOLA : Qu'est-ce qu'il fait noir !
.(un temps) Tu crois qu'ils ont des Twin fizz beurre-sucre, sur ta plage ?
NARRATION : il disait ça parce qu'il avait perdu sa réserve de Chupitos dans le labyrinthe de l'usine. Plus on avançait, plus on comprenait. C'était simple : C'était une usine à bruit. Ils cassaient les instruments et fabriquaient tout ce qui fait du bruit. Du klaxon au marteau-piqueur, en passant par la sirène d'alarme, la porte qui grince et la fausse autoroute à mettre au bout de son jardin.
ANATOLE : J'ai comme l'impression que ce Tony Truand aime pas la musique.
LOLA : (épuisée) Pas besoin de s'appeler Peterson pour s'en rendre compte...
ANATOLE : Mais pourquoi est-ce qu'ils ont attrapé mon père.
NARRATION : Cette fois, c'est moi qui ai retrouvé la piste.
LOLA : Anatole ! Ecoute !
On entend un pas, et un petit sifflottement. C'est encore l'air de la BO sifflé par Pépo.
ANATOLE : ça y est, c'est encore lui. Il faut le suivre. Ce Pépo doit savoir où il est.
NARRATION : Et comme on ne fait jamais rien comme les autres, on a suivi le bonhomme, mais toujours pas par le couloir normal, par un tuyau d'aération, pour pas être vu. Et en arrivant au bout...
PICTOBRUIT : Enorme marteau sur violon.

 
 


Facebook