Paroles officielles de la chanson «L'hotel Particulier» :

Albums :

Paroles officielles de la chanson "L'hotel Particulier"

Au cinquante-six, sept, huit, peu importe
De la rue X, si vous frappez à la porte
D'abord un coup, puis trois autres, on vous laisse entrer
Seul et parfois même accompagné.

Une servante, sans vous dire un mot, vous précède
Des escaliers, des couloirs sans fin se succèdent
Décorés de bronzes baroques, d'anges dorés,
D'Aphrodites et de Salomés.

S'il est libre, dites que vous voulez le quarante-quatre
C'est la chambre qu'ils appellent ici de Cléopâtre
Dont les colonnes du lit de style rococo
Sont des nègres portant des flambeaux.

Entre ces esclaves nus taillés dans l'ébène
Qui seront les témoins muets de cette scène
Tandis que là-haut un miroir nous réfléchit,
Lentement j'enlace Melody

ENGLISH TRANSLATION:

At fifty-six, seven, eight, no matter if you knock at the door
then three others, lets you enter One and sometimes even support.

A servant, not a word you say, your foregoing

Corridors are endless succession
Decorated by Baroque bronzes, gilded angels,

D'Aphrodites and Salomés.

If it is free, you want to say that the forty-four
This is the room they call here Cleopatra

Including the columns bed rococo
Are blacks bearing torches.

Between these naked slaves carved in ebony

Who are the silent witnesses of this scene
While up there a mirror we think about it,

Slowly j'enlace Melody

 
 


Facebook