Paroles officielles de la chanson «Pepe La Jactance» :

Albums :

Paroles officielles de la chanson "Pepe La Jactance"

{Refrain:}Quand Pépé la jactanceTruand de GennevilliersNous causait de la vieille FranceNous tous on en bavaitY nous disait les mecs ouvrez vos escalopesJe vais vous déculotter d'un petit coup mes souvenirsDu temps ou j'étais mac je fumais pas des clopsOn montait sur des coups sans avoir le tracsirJ'avais des petits sujets un tantinet mariolesDes qui nourrissent un homme au moins pendant vingt ansPour faire des trucs comme ça faut pas de crampes aux guibolesDans ce métier l'escalier c'est ce qu'il y a de plus fatiguant{au Refrain}Apès un beau fric-frac on cassait la bectanceSardoche dégoulinante sur du brignol' au beurreCroyez pas pour autantqu'on se tirait en vacancesA six plombes du matin on relevait les compteursOn allait voir nos escaladeuses de braguettesMarchander le beefteack avec des petits gourmandsMais comme c'était pas des futés de la balayetteÇa prenait cinq minutes elles passaient au suivant{au Refrain}Sourdingue autant que miro Paulo les belles manièresAvait des p'tits tapins qui fleurissaient partoutMais comme il avait sa prostate en bandoulièreChez Rosette et Nina il allait plus beaucoupElles avaient toutes un sou d'amour pour sa tire-lirePrends mon bijou de famille papa je te le confieMoi le printemps ça me fout la praline en délireLe soissonet rageur l'abricot en folie{au Refrain}Nous étions quatre enfants d'une famille très unieMa s?ur était putain mon frère était curéL'autre était brigadier dans la gendarmerieEt moi j'étais hareng boulevard Edgar QuinetLes flics nous génaient pas groupés autour d'un poêleDans un commissariat y becquetaient des p'tits foursOn savait que c'était pas eux qui viendraient faire du goualeLà ou y faudrait autre chose y z'ont que des yaourts{au Refrain}

(Refrain:) When the jactanceTruand Pépé GennevilliersNous caused by the old FranceNous all we bavaitY told us the guys open your escalopesJe'll déculotter extra time or my souvenirsDu mac I smoked I was not climbing on clopsOn blows without being tracsirJ'avais small subjects a little mariolesDes which feed a man for at least twenty ansPour do things like this need not cramp the guibolesDans this trade is the staircase that is more tiring ( Refrain) Apès in a beautiful frictions frac broke on the bectanceSardoche dégoulinante on brignol 'beurreCroyez not autantqu'on is pulling in vacancesA ages six in the morning fell on the compteursOn would see our escaladeuses of braguettesMarchander the beefteack with small as gourmandsMais it was not smart of the balayetteÇa took five minutes they spent the next to Refrain) (Sourdingue provided that miro Paulo beautiful manièresAvait des p'tits tapins which flourished partoutMais as he had his prostate in bandoulièreChez Rosette and Nina he went beaucoupElles all had a penny of love for his tire-lirePrends jewel of my family I papa te confieMoi the spring I'm fout pralines in délireLe soissonet rageur apricot to the madness Refrain) (We were four children in a family very unieMa sister was fucking my brother was curéL'autre was brigadier in the gendarmerieEt I was herring boulevard Edgar QuinetLes cops we génaient not grouped around a poêleDans a police station there becquetaient des p'tits foursOn knew that it was not they who would make goualeLà or else there would z'ont that yoghurt to Refrain) (

 
 


Facebook