Paroles officielles de la chanson «Des Broutilles» : Boulevard Des Airs

Albums :

Paroles officielles de la chanson "Des Broutilles"

Je défenestrerai bien ces mois
Au nom du bonheur qui précédât
Le temps des verres pour oublier
Qu'on vivait plus sous le même drap
Et d’ailleurs jusque ici on n'a plus l'âge nous dit-on
De rien. Merci pour tout, l'adolescence a eu du goût.
On rappellera qu'on a frôlé la perfection
Que de t'aimer était un art
Qu'on traînera pas notre affection
Le long du quai Lucien Lombard
Je suiciderai volontiers une mémoire qui recule
Au profit d'autres histoires, bien qu'elles me paraissent ridicules
A côté de tes rires, de tes regards habiles
Je ne donnerai rien pour d'autres bras débiles
D'un fou rire au néant, il n'y avait rien d’autre que moi pauvre débile
Qui ne savait pas le vide sans vous, ma chère ce fut un plaisir
De vous aimer, vous faire rire, vieille amie si fragile
Aujourd'hui plus forte qu'un colosse, vous avez la beauté du désir
De Kellys Row, Kellys Road, à la place du Capitole
Il y aura toujours le dégoût de soi, oh le dégoût de soi
Et si rien ne sera plus comme à cette année folle
Tout sera probablement moins bien que ça.
On rappellera sûrement qu'il n'y aura plus de nous
On passé l'adolescence, elle aura eu du goût
Je suiciderai volontiers une mémoire qui recule
Au profit d'autres histoires, bien qu'elles me paraissent ridicules
A côté de tes rires, de tes regards habiles
Je ne donnerai rien pour d'autres bras débiles.

 
 


Facebook