Paroles officielles de la chanson «Le Service Militaire» :

Albums :

Paroles officielles de la chanson "Le Service Militaire"

C'est bien parce que j'aime autant l'armée que les flicsQue mes couplets d'un mauvais goût systématiqueVous racontent en trois coups de gamelleTrois petits tours dans une poubelleComment on se retrouve à vingt ansCrétin hilare et décadent{Refrain:}Qu'est-ce qu'on rit..Au service militaireC'est merveilleux mes amisJ'aime ma mère la patrieJe la servirai toute la vieSa langue épaisse était chargée comme un muletLa voix cassée par les ballons de muscadetLe chef qui sentait la choucrouteGueulait des j'en ai rien à foutreQuand quelqu'un lui disait bonsoirIl répondait j'veux rien savoir{au Refrain}Quand le major nous parle d'hygiène on voit ses crocsPlus noirs que la conscience de mon imprésarioOn devine à son haleine discrèteQu'y se les brique avec une chaussetteY peut voir Chicago contentC'est pas lui qu'on traitera de sale blanc{au Refrain}Y a un musclé il a demandé à rempilerL'est si ouvert que dans le civil tout lui est ferméQuand il nage dans la vinasseY nous sort des plaisanteries grassesEt la photo de sa MarionA poil comme un morceau de savon{au Refrain}Je rencontre parfois des vieux poteaux d'antanQui se tapent sur les cuisses en parlant du vieux tempsSi je réprime ma tristesseMon envie de leur botter les fessesC'est qu'au prochain casse-pipe joyeuxY faudra bien des mecs comme eux{au Refrain}Aujourd'hui on nous prétend que tout va changerQue pour être intelligent suffisait d'y penserLes casernes feront peau neuveOn va placarder ce chef-d'œuvreOrdre aux gradés bêtes et méchantsD'être un peu moins cons qu'avant{au Refrain}

C' is well because j' like l' as much; army that flicsQue my verses d' a bad taste systématiqueVous tell in three blows of gamelleTrois small rounds in one poubelleComment one finds with twenty hilarious and declining ansCrétin {Refrain:}Qu' this is qu' one laughs. With the service militaireC' my amisJ' is marvellous; love my mother the patrieJe will serve it all the vieSa thick language was charged as a muletLa voice broken by the balloons of muscadetLe chief which felt it choucrouteGueulait j' in have anything with foutreQuand quelqu' bonsoirIl answered j' told him; please nothing know {with the Refrain} When the major speaks d' to us; hygiene one sees his crocsPlus black that the conscience of my imprésarioOn guesses with its breath discrèteQu' there them brick with a chaussetteY can see Chicago contentC' qu' is not him; one will deal with dirty white {with the Refrain} Y has muscular it asked rempilerL' is so open that in the civilian all is to him ferméQuand it swims in the vinasseY leaves us the jokes grassesEt the photograph of its MarionA hair as a piece of soap {to the Refrain} I meet sometimes of the old posts d' antanQui is typed on the thighs while speaking about the old man tempsSi I repress my tristesseMon desire of their botter the fessesC' is qu' for next the breakage-pipe joyeuxY will be necessary many guys like them {for the Refrain} Aujourd' today it us is claimed that all goes changerQue to be intelligent was enough d' there penserLes barracks will make skin neuveOn will placard this chief-d' œuvreOrdre with graded the animals and méchantsD' to be a little less idiots qu' before {with the Refrain}

 
 


Facebook