Paroles officielles de la chanson «Mes Fans» : Oxmo Puccino

Albums :

Paroles officielles de la chanson "Mes Fans"

C'est peut-être la dernière fois que tu m'aimes
Apprécies jusqu’à te lasser
Inattendu comme une grossesse Oxmo
Puccino, faut que je réagisse avant que je change
A tes yeux à cause de ce que les gens nomment
Le succès, stress, tu sais pas ce que c'est, tu plais
Tu fais des tunes, le jour ou t'es plus en vogue
Creuser mes neurones, m’lever à l'aube, pas d'écarts connard
Car j'ai capté tôt l'art de jacter, pas d’pot
Trop de groupes nous punissent, font écouter des démos
Que des maux de têtes, visent le jackpot
Moi quand je rappe déjà j'ai plus de potes
Ce qui compte c'est le poste des fans,
Le boss défonce ses cordes vocales
Ecartes-toi des baffles, j'ai tellement de puissance,
Même sans mic ma bouche est enceinte.

J’dois beaucoup à
Mes fans, applaudissez-moi que je m'enflamme
Flattez-moi, hommes et femmes
Maman, ce soir je passe à la télé
Promis, j’vais trouver un vrai job
Mais ce soir je dois contempler
Mes fans

Suite à des hivers d'étude des rues j'ai conclu,
"que le crime ne paie pas", le taf non plus !
A vingt ans j'ai fait à mon père et mes potes
Fuck that shit, je me lance dans le rap
Et pas le boogie-woogie, le hardcore
Qui te casse le bras, tel David Douillet
Et si y'a pas de sous, je m'en battais les douilles
M'ont dit l'est fou lui, tant qu'y a la vibe aie aie aie
Tenez le cap Abdoulaye,
Sois pas désolé, Ox t'as pas fait platine
Cousine, j'ai fait ma first rime sans un centime
Mon vrai sentiment changer de branche avant la ruine
La carotte est cuite, ma tranche fine
La fin d'une vie d'artiste se peut discréditante
Stylo posé je reprends mes distances

Refrain

Avant je rappais, pour être le best, maintenant c'est pour que
Mes potes soient fiers de moi, que mes fans me checkent
Tant qu'on me félicite, maison de disque fait les chèques,
Impossible de me suivre, j'ai défait l'échelle
J'ai jamais voulu être une star
J'voulais juste gagner des prix Nobel au moins des oscars
Mon fan club suffit seulement d'aimer ce morceau pour y être
Jamais aux oubliettes, mes textes tous d'hier,
Mon espace va de a à z
De do à si, du « un » spirituel je m'arrête au « sept »
Pour moi gal c'est comme pour toi la cigarette
J'écris sans cesse, chaque jour je dis j'arrête

Refrain

 
 


Facebook