Paroles officielles de la chanson «Les Cathedrales» : Gerard Bergman

Albums :

Paroles officielles de la chanson "Les Cathedrales"

LES CATHEDRALES
Paroles de Didier Barbelivien
Musique de Gérard Stern

Je reviens t'aimer
Comme on revient prier
Dans le silence froid des cathédrales
J'ai longtemps marché
Pour enfin te trouver
Toi qui ressembles à Chartres et Notre-Dame
Devant le portail
Je me prends à rêver
Je reconnais les statues de marbre
Les anges de pierre
En haut de la tour
M'invitent à entrer dans la cour

Je reviens t'aimer
Comme on revient prier
Dans le silence froid des cathédrales
Après tant d'années
Je viens te retrouver
Toi qui m'avais donné ton cœur de femme
Tes yeux de vitrail, éclairés de soleil
Brillent devant moi
Tu me regardes
Je suis là, pieds nus
J'ai faim et j'ai froid
Je t'en prie, ouvre-moi les bras

Marie, à tes genoux
Je ne suis rien qu'un homme seul dans le désert
Marie, je deviens fou
Écoute-moi, cette chanson est ma prière

Je reviens t'aimer
Comme on revient prier
Dans le silence froid des cathédrales
Je me suis trompé
Il faut me pardonner
Moi, je n'ai pas suivi la bonne étoile
Là-haut, dans le Ciel
On dit que le Seigneur
Pardonne aux enfants et aux voleurs
J'ai brûlé ma vie
Sans avoir trahi
L'amour que je t'avais promis

Marie, à tes genoux
Je ne suis rien qu'un homme seul dans le désert
Marie, je deviens fou
Écoute-moi, cette chanson est ma prière

Je reviens t'aimer
Comme on revient prier
Dans le silence froid des cathédrales
J'ai longtemps marché
Pour enfin te trouver
Toi qui ressembles à Chartres et Notre-Dame
Devant le portail
Je me prends à rêver
Je reconnais les statues de marbre
Les anges de pierre
En haut de la tour
M'invitent à entrer dans la cour

Je reviens t'aimer
Comme on revient prier
Dans le silence froid des cathédrales
Après tant d'années
Je viens te retrouver
Toi qui m'avais donné ton cœur de femme
Tes yeux de vitrail, éclairés de soleil
Brillent devant moi
Tu me regardes
Je suis là, pieds nus
J'ai faim et j'ai froid
Je t'en prie ouvre-moi les bras

 
 


Facebook