Paroles officielles de la chanson «Niveau 2» : Appartement Mental

Albums :

Paroles officielles de la chanson "Niveau 2"

Niveau 2

Je passe à la page suivante, je gratte à la base
Place à l’Appart, yo ! C’est Ad à la barre !
Anne a la carte, le Trois t’apprend le mal de crâne
Chris dans la cage, on fout de la crasse dans ta cave !

Appartement Mental entrave l’art du rap,
Et s’arme grave de courage
Pour cartonner les couards,
Les trouillards que nos phases effraient,
Trop classe ce que mon phrasé fait !
Trop tard, déjà le mal est fait.
On clashe pas pour la défaite !
On se détend, on se défoule,
On s’étend, on s’écroule,
En ces temps qui s’écoulent,
On se dit « Tant pis c’est cool ! »
Trois Virgule Un Quatre, Ad et A.N.2.O.K :
Auteurs de hip hop, et pas dealers de zouk !

Laisse passer Anook !
L’Appart est plein d’essence et moi j’arrive avec une allouf,
Et c’est la quintessence d’un rap fomenté dans mon saloon.
Tous dans l’Appartement ! Mental colocataire ;
Sphère de l’appartenance.
Décrit ce que l’on ressent,
Ecrit ce que l’on pense.
Je déchire sur la scène.
Je déchire aux balances.
Je déchire dans ta tête.
Je déchire. Inconscient.
Je déchire. Viens pas test.
Unique, étonnant, je déchire.
Je déchire, je déchire, je déchire !

Accède au niveau 2, les mots font le triple axel,
La rythmique est sexy, ce track est excellent !
Quand le beat s’esquisse, accélère les fréquences.
Si le kit batterie t’excite, excelle dans l’indécence.

Le destin est en état de choc,
Je brûle les étapes, yo !
Boum dans ton pare-choc !
Je brille dans tes baffles !
Caféineomane et dépressif,
Mes névroses caracolent.
Ma haine est frénétique ;
La parabole est bénéfique.
Un bol d’air pour mes hérétiques,
Une aurore boréale :
Appartement Mental,
Embarque dans ma DeLorean !
Spleen et idéal, une cathédrale en platine
Sous une pluie de pétales,
600 balles de Verbatim.
Ça fait mal, c’est facile.

Le prix du silence nous poursuit.
C’est une nécessité mais on court vite,
Même atteint de cécité.
Sans hésiter, je copie ce que j’apprends,
J’étudie là où j’hésite et je mérite ce que j’entends.
Tu m’attends au tournant, détournant mes envies.
Ignorant mon tourment,
Je suis le maitre de mes hantises.
Mes hantises qui en disent long
Je sais pas ce que t’en penses, fils,
Ce que t’en dis, tant pis si tu t’en fiches !
Dandine toi, dandine toi, dandine toi !

Accède au niveau 2, les mots font le triple axel,
La rythmique est sexy, ce track est excellent !
Quand le beat s’esquisse, accélère les fréquences.
Si le kit batterie t’excite, excelle dans l’indécence.

Je pars en guerre contre Festina et parentés.
Ma vie entre parenthèse, déréglée mais cadencée.
Azi ! Stylo bille en guise de canon scié.
Misanthrope, illogique, cigarette calcinée.
Fascinée par le vide, mode de vie quadrillé.
Animée par le Bic, truc de fou à lier,
Ravivée par le gris, des tas de cibles à viser,
Habitée par le schisme : rêve et réalité.

Dispensé mais pas acquis.
Fiancé à ta famille,
Financée par le FMI.
Théorie de la carabine.
Féérie de cadavérique,
A part dans le paysage.
Opaline au Harissa.
Puits d’amour intarissable.
Art contemporain.
Dans ton entourage, tous pour un ?
Fissure temporelle.
Caravelles et tambourins.
Monde parallèle, auparavant irréparable,
En apparence intemporel.
Enlacés tendrement.
Efface mes douleurs corporelles…

Efface mes douleurs corporelles…
Efface mes douleurs corporelles…

Accède au niveau 2, les mots font le triple axel,
La rythmique est sexy, ce track est excellent !
Quand le beat s’esquisse, accélère les fréquences.
Si le kit batterie t’excite, excelle dans l’indécence.

 
 


Facebook