Paroles officielles de la chanson «Le Pouvoir» : Rohff

Chanson originale : Le Pouvoir
Compositeurs : Moore,tood
Chanteurs : Rohff
Auteurs : Housni Mkouboi
Éditeurs : Lt Moe Publishing, Emi Music Publishing France
Albums :

Paroles officielles de la chanson "Le Pouvoir"

Tout le temps que j’ai perdu c’est l’avenir qui rembourse
Si c’est Housni Montana The Rap is Yours
Hardcore pur comme ta schnouff
Comme Tijuana c’est la source
J’suis monté sans personne gros, sans passer par la suce
Ils veulent signer des artistes, à la recherche du nouveau Rohff
La rue et moi on ne fait qu’un, j’suis l’acteur et la voix off
CatastRohff, aussi mystérieux que la main de Djamel
J’ai dégommé la lune allez le dire à Amel
Que des sons de criminel, le rap va crever le même jour que moi,
Le rap il lui manque une dent et il a des grosses joues comme moi
Pour une fois que la modestie s’la raconte, Mère
MC t’es ma doublette tu vas finir dans un container
T’as repris mes numéros de série, je chasse !???
? mon cas MC, mon cas ici, en KNJ
S’agit de débrouilles, d’embrouilles de tiss-mé et de grosse chiffes
J’ai le pouvoir de raviver l’espoir sans artifices
Je marque l’histoire, tu parleras de moi à ton petit-fils
J’ai pas d’autre choix que d’être bon
Partir au charbon, remplir le biberon

Refrain
Je fais ce que j’ai à faire (x2)
J’ai pas eu besoin de chauffeur
Cousin le pouvoir,
Personne me l’a offert (x2)
Parler c’est tout ce qu’ils peuvent faire
La plupart des bluffeurs
Dis-leur qu’y a rien à faire (x2)
Le rap c’est mon affaire, cousine le pouvoir
Y’a de l’argent à faire (x2)

Avec la grande classe pour être respecté des frères
J’ai la démarche de mon stylo déambulant sur le cahier
Décrivant le bitume, l’amertume, tout ce que j’ai pu racailler
J’réalise pas c’que je suis devenu, j’m’en tape d’être connu
J’me donne en spectacle en pleine avenue, armé ou à main nue
Être en vie c’est déjà risqué, même cagoulé
Démasqué, suspecté comme une petite mosquée
Traqué dans un climat de perpétuelle alerte
Show business j’t’emmerde, trop d’artistes s’y perdent, font que de la merde
À trop vouloir s’approcher du soleil on se brûle les ailes
Je rappe pas pour te plaire Mademoiselle t’auras pas mon oseille
Juste le droit d’te faire cartoucher après t’être doucher
Une p’tite ballade nocturne sur cet instru que j’ai retouché
J’attire les chnecks et les chèques
Je sais que les MC attendent mon échec
Des mecs que je connais le souhaite en cachette
J’les baise en brochette, comme sur la pochette assis sur la France
Ministre de la guerre!: obligés de dire mon nom pour qu’leur son ai de l’importance
J’saute mon refrain mais de ta bouche ça n’a pas de sens
Pas question de travestir ma classe pour des avances
Si mon son prenait forme humaine tu perdrais connaissance
De voir le visage de la haine, le corps de la violence

Refrain

La classe (x4)
Quand tu dois rien à personne, tu dois rien à personne
Le hardcore mon folklore
La balle est dans mon camp ou dans ton corps
Re-re-remets tout le monde d’accord, j’rappe comme un porc
Tellement démarqué j’me retrouve hors-jeu
L’arbitre doit valider mes buts tellement ils sont dangereux
Laisse-les sucer entre eux c’est des golmons
Ils vont se bouffer entre eux, pleins de cinéma comme Gaumont
Leur gueule est grande, c’est les champions d’la langue, d’la propagande
Ok on a compris c’est toi le plus underground
Tu sors d’Alcatraz, t’as le vécu le plus sale
On a braqué des supérettes, toi un centre commercial
Y’a que toi qui sait te battre, qui a les couilles de se servir d’un flingue
Qui a une équipe et le reste c’est des baltringues
J’suis un bonhomme, ils font semblant de pas le savoir
J’ai de quoi les recevoir
Et j’veux pas concevoir une défaite, j’suis en mode victoire
Laisse des balles perdues en guise de pourboire
Elles sont bas de taille (!?), pas de faille
Mon micro maille et je taffe plus que Yé Maï
J’touche du monde comme la chevrotine
Comme la nicotine, l’alcool, la cocaïne
Un jeune boss qui bosse à l’heure où tu baises
Dédicace moi sous cette 16
J’ai plus de flow que de thunes, à l’aise…
C’est pas tout le monde qui pèse, pas tout le monde qui baise
On peut pas tout avoir, t’as pas de pecs mais t’as des trapèzes
Tu t’rabaisses pour la gloire, quand ça marche plus t’es frustré
Comme quand t’as craché alors ça t’apaises de t’faire lustrer
Le pouvoir, t’as de l’emprise sur les gens
Tu peux le voir si t’as de l’argent
Sur ton pouvoir les gens deviennent exigeants
Faut prévoir, une fois servi, gé-chan
Le pouvoir, t’es du miel entouré d’abeilles
Le pouvoir, ils veulent gratter tes rayons de soleils

Refrain

 
 


Facebook