Paroles officielles de la chanson «La Belle Epoque» : Hirsut

Chanteurs : Hirsut
Compositeurs : Marc Dessolas
Auteurs : Marc Dessolas
Éditeurs : Lalouline Editions
Albums :

Paroles officielles de la chanson "La Belle Epoque"

Juste après notre rencontre
Qui m’a vach’ment marqué
On a pris rendez-vous à l’ombre
Du vieux châtaignier

C’était beau c’était mignon
Et vach’ment romantique
Tu m’as montré ta pt’ite maison
Dans la prairie c’était magique

Pour qu’tu d’viennes folle de moi
J’ai joué le mec mysterieux
J’t’ai donné rendez-vous la dernière fois
Juste avec les yeux

Je t’ai souri tu m’as souri
On s’est souri
Puis lentement j’suis parti
Je t’ai sourit tu m’a souri
On s’est sourit
Je pensais qu’tu m’aurai suivi

REFRAIN :
Tu sais si je t’ai fuie
C’était pour que tu me suives
Apparemment t’as pas compris
Ta réaction à l’air tardive
Ca fait des mois et des semaines
Que j’attends d’vant l’cinéma
Comme celui qu’attendait Madeleine
C’était mieux quand j’te connaissais pas
Au moins j’étais pas tout mouillé
Et puis il m’restait des clopes
Il pleuvait pas c’était l’été
La belle époque (bis)

En plus tu sais j’habite pas là
J’étais juste v’nu pour les vacances
Dans le camping un peu plus bas
J’suis d’la capitale de la France

Faut dire maint’nant dans c’coin paumé
J’connais des trucs sur la nature
Y’a des plantes qui me grimpent sur les pieds
Je vais m’enraciner c’est sur

C’est un peu dommage pour les fleurs
Je crois bien qu’elles ont mal vieilli
Fanées toutes sèches à mon grand malheur
C’était moi qui les avait cueilli J’étais vraiment fou de toi
J’t’aurais sortie de ta cambrousse
Paris , la France t’ouvrait les bras
T'aurais vu les boîtes les soirées mousse

REFRAIN :

J’t’aurai prise par la main
J’t’aurai conseillée sur tes fringues
Tu sais t’en aurai eu besoin
Pour la mode en province y’a rien c’est dingue

J’t’aurai appris à n’plus avoir peur
Des gens civilisés
Toutes les lumières toutes les couleurs
Tu les aurais aimées

J’t’aurais appris à pas t’laisser faire
Quand tu cours dans l’métro
Pousser les gens sans s’excuser
C’aurait été si beau

On s’rai dev’nus tout pâles
Et un peu déprimés
Stressés d’respirer sous le voile
D’un air tout comprimé

REFRAIN

T’aurais découvert la culture
T’ sr’ais dev’nue intelligente
Essayer d’faire pousser les murs
A défaut de toutes tes plantes

J'ai vu des des indigènes qui m’ont d’mandé
Ce que je foutais là
J’leur ai dit que je t’attendais
M’ont dit qu’ils te connaissaient pas

M’ont maté d’un air pas malin
Z’ont du penser qu’t’existais pas
Qu’tu m’avais posé un lapin
J’ai fais celui qui comprenait pas

Tu sais , des fois Paris me manque
Voir la mer au loin c’est beau , mais ça rend triste
Puis quand même des fois je m’demande
J’ai l’impression disons , qu’tu m’as pris pour un touriste

 
 


Facebook