Paroles officielles de la chanson «Blanche Epiphanie» :

Albums :

Paroles officielles de la chanson "Blanche Epiphanie"

Blanche épiphanie

La jolie Blanche Epiphanie
Travaillait pour un salaire de misère
Chez Adolphus, banquier pervers
Qui voulais la séduire, quelle infamie

Comme la pure Blanche Epiphanie
Se défendais pour garder sa vertu
Pour mieux la débaucher
Il parvint à l’enfermer
Dans un de ses hôtels particuliers

La pauvre Blanche Epiphanie
Sur le point de succomber au banquier
Est sauvée par un homme en noir
Ce justicier masqué c’est Défendar

Il ramène Blanche dans ses bras
Jusqu’ à la chambre où elle vit sous les toits
Et le bon justicier lui jure de la protéger
Puis disparaît sans s’être démasqué

Mais Blanche fut enlevée
Par l'horrible banquier
Et quand Défendard vint la sauver
La maîtresse du banquier
Folle de jalousie
Expédia Blanche dans une ville du midi

Et chez madame Rosa
La pauvre enfant entra
Sans savoir que cet ignoble endroit
Était une maison
Où les dames sont au salon
Sinistre lieu de perdition
La pauvre Blanche Epiphanie
A demie nue et les yeux pleins de pleurs
Allait connaître l’infamie
Quand un prince musulman plein de grandeur
Racheta Blanche Epiphanie
Pour l’emmener dans son palais d’Arabie

Et le brave Défendar cette fois arriva trop tard
Car la beauté avait pris le départ
La naïve Blanche Epiphanie
Se retrouvant bouclée dans un harem
Sanglotait comme une madeleine
Quand défendar survint comme par magie

Mais hélas Blanche Epiphanie
Alors qu’ils s’enfuyaient dans le désert
Fut enlevée quelle misère
Par des bédouins sans pitié
Qui assommèrent Défendar à moitié !

Malheureuse Blanche Epiphanie
Elle fut vendue comme esclave au banquier
Qui en Orient l'avait suivie
Alors Blanche Epiphanie afin de lui échapper
Dans le vide s'est jetée soudain
Plutôt la mort qu’un infâme destin
Mais Défendard dans l'air
A bord d'une montgolfière
Pu l'attraper avant qu'elle touche la terre !

Si vous voulez savoir
Ce qui leur arriva plus tard
Vous n'aurez qu'à lire les journaux du soir !

 
 


Facebook