Paroles officielles de la chanson «Karl Feat Amel Bent» : La Fouine

Albums :

Paroles officielles de la chanson "Karl Feat Amel Bent"

La première fois qu'j'ai rencontré Karl
Il était triste allongé sur son lit d'hôpital
Il connaissait mes albums par cœur,
Il m'répétait "Fouiny Baby je t'ai dans le cœur"
"Quand la nuit tombe et que les infirmières ferment la porte
J'mets mon casque et toutes tes musiques me transportent
Ma famille habite à cinq-cent kilomètres d'ici
Donc le soir je m'ennuie la chimio' comme amie
J'suis trop content de t'avoir rencontré
On peut faire une partie de console, s'il-te-plait ?"
Et on a joué ensemble toute la journée
Les manettes étaient sans fil mais ses bras étaient branchés
Et j'imaginais ma fille à sa place
Mal-être, les larmes coulaient sur le long de la manette
J'étais qu'un con mais ce jour là j'ai compris
J'étais venu faire quelques photos et je me suis fait un ami

Cette nuit je pars,
Maman c'est promis je n'ai plus peur du noir
Papa je t'en prie ne pleure pas
Elle me prend ma vie, mais pas notre histoire

Yeah, la dernière fois où j'ai revu Karl
Il était toujours allongé sur son lit d’hôpital
Y'avait son père à son chevet,
La console éteinte, il n'avait plus la force de jouer
J'ai compris dans son regard que c'était bientôt fini
J'l'ai serré dans mes bras, triste à l'infini
Il était dans les vaps j'essayais de lui parler
Plus il souriait et plus moi je pleurais
Il m'a dit "rapproche-toi j'ai quelque chose à te dire"
Il m'chuchota "J'ai peur, j'ai pas envie de partir"
Reste auprès de moi, encore juste un peu
T'as surement des trucs à faire, mais reste juste un peu
Et j'imaginais ma fille à sa place
Des infirmières à la place des camarades de classe
J'étais qu'un con mais ce jour là j'ai compris
J'étais venu faire quelques photos et je me suis fait un ami

Cette nuit je pars,
Maman c'est promis je n'ai plus peur du noir
Papa je t'en prie ne pleure pas
Elle me prend ma vie, mais pas notre histoire

Une nuit d'été mon téléphone sonna, c'était son père, il m'a dit "Karl est parti"; à l'âge où on a la vie devant soi : il avait 16 ans et demi.
J'me suis senti ridicule pour ces fois où je me plaignais, pour une chemise froissée, un téléphone rayé.
A la base c'était des photos que j'étais venu faire, loin d'imaginer un autre petit frère

Cette nuit je pars,
Maman c'est promis je n'ai plus peur du noir
Papa je t'en prie ne pleure pas
Elle me prend ma vie, mais pas notre histoire

 
 


Facebook