Paroles officielles de la chanson «Tour De Chance» : Frero Delavega

Albums :

Paroles officielles de la chanson "Tour De Chance"

J’aimerais tant que tu passes une fois de plus à ma porte,
J’aimerais que tu t’arrêtes et que l’on vire de bord,

J’aimerais tant que tu passes demain et bien plus souvent,
J’aimerais que tout s’arrête, que tout soit comme avant.

J’avançais quand toi, dans mes rêves tu me berçais.
J’avançais pour toi, mais le réveil a sonné.

J’apprends à compter sans toi,
Vraiment j’ai besoin de tes bras,
Souvent je comptais sur toi,
Dis-moi que tu reviendras.

J’aimerais tant que tu laisses une fois de plus à ma porte,
Une lueur, comme un air de douceur aux aurores.
J’aimerais tant que la roue emmène au loin nos remords,
Que le vent les balaye comme de vieilles feuilles mortes.
J’aimerais tant que tu laisses une fois de plus à ma porte,
Une lueur, comme un air de douceur aux aurores.
J’aimerais tant que la roue emmène au loin nos remords,
Que le vent les balaye comme de vieilles feuilles mortes.
J’aimerais tant que tu laisses une fois de plus à ma porte,
Une lueur, comme un air de douceur aux aurores.
J’aimerais tant que la roue emmène au loin nos remords,
Que le vent les balaye comme de vieilles feuilles mortes.

J’apprends à compter sans toi,
Vraiment j’ai besoin de tes bras,
Souvent je comptais sur toi,
Dis-moi

Quand tu reviendras, dans mes rêves pour me bercer,
Quand tu reviendras, l’heure de ma chance aura sonné.

J’apprends à compter sans toi,
Vraiment j’ai besoin de tes bras,
Souvent je comptais sur toi,
Dis-moi quand tu reviendras.

 
 


Facebook