Paroles officielles de la chanson «Chaman» : James Delleck

Compositeurs : James Delleck
Auteurs : James Delleck
Chanteurs : James Delleck
Éditeurs : Lili Louise Musique
Albums :

Paroles officielles de la chanson "Chaman"

Je m’élève au-dessus des vestiges
Je m’érige les pieds dans la sève
J’ai les rêves comme des bulles qui voltigent
Chaman Chaman

Je m’élève au-dessus des vestiges
Je m’érige les pieds dans la sève
J’ai les rêves comme des bulles qui voltigent
Chaman Chaman

La mâchoire crispée dans l’épreuve dans un monde si grave
Je vocifère strident comme le cri d’un lépreux
Explore le derrière de tes globes oculaires
Et tu chevaucheras le dragon de verre aux ailes de lumière
Caresse la peau du miroir en monolithe noir
Pour comprendre l’invisible il te suffira d’y croire
Rentre dans le nuage à la forme de cathédrale
Et tu verras qu’elles disparaîtront tes ecchymoses de crotale
L’homme se couvre de honte comme un mort se couvre de terre
Face à vos peurs qui grondent, des incantations je libère
Sous la pleine lune sans calumet, je m’extrais du bitume
Juste armé d’un crayon de bois et d’une armure de plumes

Je m’élève au-dessus des vestiges
Je m’érige les pieds dans la sève
J’ai les rêves comme des bulles qui voltigent
Chaman Chaman

Je m’élève au-dessus des vestiges
Je m’érige les pieds dans la sève
J’ai les rêves comme des bulles qui voltigent
Chaman Chaman

Exilé dans l’éveil alors que tant dorment
En appuyant sur play tu as ouvert la boîte de pandore
Chacun de nous, nous sommes un bout de pierre de la cruelle Babel
Contre elle pour mieux mordre, les fauves déploient leurs ailes
Oublie tes certitudes ici la science est dévoyée
En pleine béatitude laisse la nature te transpercer
Dans l’immatériel, il n’y a plus d’envers ni d’endroit
Réveille la zone endormie de ton hémisphère droit
En dehors du folklore, j’plane comme une ombre sonore
J’paresse dans le vent quand l’aube se couche sur l’aurore
En saccades je m’évade jusqu’à tutoyer les dieux
Tu peux toi aussi passer au travers de la cascade bleue

Alors ferme les yeux…

Je m’élève au-dessus des vestiges
Je m’érige les pieds dans la sève
J’ai les rêves comme des bulles qui voltigent
Chaman Chaman

Je m’élève au-dessus des vestiges
Je m’érige les pieds dans la sève
J’ai les rêves comme des bulles qui voltigent
Chaman Chaman

 
 


Facebook