Paroles officielles de la chanson «Gerard De Roubaix» : James Delleck

Compositeurs : James Delleck
Auteurs : James Delleck
Chanteurs : James Delleck
Éditeurs : Lili Louise Musique
Albums :

Paroles officielles de la chanson "Gerard De Roubaix"

On va gratter ça…
Oh il a une étoile Gégé, Putain deux étoiles
Oh mais…Oh..oh putain, j’ai les quatre étoiles

Un léger sourire lubrique se visse à ma face ankylosée
Déjà j’imagine dire à mon chef de service va te faire encul..
Je vais quitter mon appart’miteux et décrépi
Jeter ma femme et flirter avec les actrices vues dans «Voici»
Me voilà dans le luxe, même si je suis parti de pas très haut
C’est fini le PQ, je m’essuierai le cul avec des paréos
Très vite tout ce que je toucherai deviendra pépite
Mon nom dans les moteurs de recherche trouvera des milliers de sites
Je marcherai sur la foule comme Jésus marcha sur l’eau
Je guérirai les cons avec ma pisse en effet placebo
Je fabriquais tout à mon image comme Hitler le voulait mais comme Bill Gates l’a fait
Bonjour, moi c’est Gérard de Roubaix

Gérard, Gérard, Gérard OUAIS…
Je suis le prolo millionnaire, l’icône symbolique
Au fan-club inquiet lorsque j’aurais une simple colique
Gérard, Gérard, Gérard OUAIS…
Je serais une star dans l’excès mais plus un alcoolo
De toute façon tout me paraîtra si petit vu de
La France d’en haut

L’été, je sortirai ma R21 customisée
Je deviendrai branché en allant au concert de TTC
Avec tout mon blé, je ne manquerai plus jamais de gitanes maïs
A moi les vacances et le tourisme sexuel au Laos
Jury pour le casting « Graine de pouf », je ferai partie du paf
Et le week-end je ferai du jet ski avec Lagaff’
Ma vie ne sera que plaisir alors je lui donnerais un sens
En faisant la tournée des Enfoirés … Cocaïne de circonstance
Après je m’achèterai une Harley Davidson
Et je ferais un road movie avec Johnny en écoutant du George Benson
À saint Trop’, je serai sur le yacht au design ovoïde
L’exemple, le héros du peuple dans tous les tabloïds

Gérard, Gérard, Gérard OUAIS…
Je suis le prolo millionnaire, l’icône symbolique
Au fan-club inquiet lorsque j’aurais une simple colique
Gérard, Gérard, Gérard OUAIS…
Je serai une star dans l’excès mais plus un alcoolo
De toute façon tout me paraîtra si petit vu de
La France d’en haut

Mes mémoires en Best seller, donneront un film où Bruce Willis
Incarnera un type salace, se transformant en star céleste

Même une goutte sur une vitre peut briller sous la lumière
Mais une fois atteint la flaque, elle n’est H2O malgré ses prières
Ma main se transforme en poing, mes yeux se gorgent d’eau
L’atmosphère s’assombrit, les pigeons se changent en corbeaux
Mes fantasmes dégoulinent sur la toile de mes rêves
Je ne suis qu’un roi déchu qui aurait avalé la fève
Mon regard se fixe sur mon ticket par terre
La où mon putain de gosse a gratté la case « NUL SI DECOUVERT »

Gérard, Gérard, Gérard OUAIS…
Je ne suis qu’un prolo qui a les nerfs, l’icône pathétique
Qui ne voit le monde qu’à travers son antenne parabolique
Gérard, Gérard, Gérard OUAIS…
De la star je n’ai que les excès, je ne suis qu’un alcoolo,
Qui se sent si petit face à la France d’en haut

Gérard, Gérard, Gérard OUAIS…

 
 


Facebook