Facebook

 

Paroles de la chanson «Indomptable» par Georgio

Bleu Noir
1 0
Chanteurs : Georgio

Paroles de la chanson «Indomptable»

J'ai jamais fais la coupole, je connais les coupes gorge
Les hall qui se transforment en Woodstock
Les bavures, les keufs qui mettent des coups de crosse
Du rap qui transpire la haine, sort d'un phone
Un spliff, un fond de flash ma daronne
A accouché d'un fils indomptable

Sous ma capuche, c'est la grisaille, les petits parlent de flingue
16 ans j'écoute Flaque de Samples, je rêve d'une PW80
J'ai plus le temps ni l'envie de traîner dans mon tié-quar
Faire le million avec le zetla c'est comme voir Diabi en G-Star
C'est à l'ancienne, on y pense plus trop
Tout comme les rêves brisés
Surtout quand je vais mal, les soirs où je fais que tiser
C'est pas qu'une impression, les études m'ont bien eu
Pourtant dans mon vécu, y'a l'amour, la musique avant la rue
Si ça sent le soufre, c'est que je connais les daronnes au parlu'
Je vais pas te raconter mes conneries
Ouais que mes parents n'ont pas su

Pas de message pour mes sœurs, juste de l'alcool dans le foie
J'emmerde le monde, donc ramène ta cité devant moi
Je vais tous mes les faire, je rappe comme personne
J'attend pas de billets verts, mais en concert
Ma voix c'est un compèt', j'ai pas déçu les frères
Quelques potos en HP, quelques potos en zonzon
Enfoiré j'suis l'enfant seul j'aurais pu goûter la pension
Connerie sur connerie, j'suis many comme j'suis tony
Si tu connais l'rap bah tu m'connais
J'suis le plus connu des inconnus
Comme Koma, j'rappe la rue, j'rap la vraie
L'amertume qu'on va soigner au Jack Daniels

Ha bah ouais, tu croyais quoi les alcooliques mélancoliques
C'est la détresse du samedi soir
Comme la jeunesse qui crame son shit
Dans un petit square, on s'appauvrit
On refait l'monde sous quelques bières
On pleure nos frères, toujours en retard de la faute aux RER
Y'a les potos qui d'viennent pères, les enterrements c'est embêtant
Tu pleures le soir, plus lunatique qu'Ali et Booba en même temps
Et le 7 janvier 2015 la France s'indigne
Un jour ou l'autre ça va péter tel des grosses fesses dans un legging
Et si les poulets m'questionnent, j'leurs dirai que je suis pour la paix
Même si j'ai cramé la France lors de ma tournée d'automne
Ça t'étonne j'parais sage mais passe à Paris Nord
Respecté par les grands et par les braves
Dans un phone mon son raisonne

Demande à Askaan, H24 sur l'asphalte, on fait l'tour du périph'
De la funk à la radio, pas d'ceux qui base la coke dans l'lavabo
J'suis pas d'ceux drogués, paralysés, ouais qu'y en devienne parano
Qui sont seul avec leurs dettes, et qui s'font soulevé par la rue
Ça t'amuse, mais c'est pas drôle
On peut t'massé jusqu'à ce que t'appelles le samu
J'passe le salut aux miens qui viennent me voir en concert
J'fini Bleu Noir et les autres vont prendre l'eau
Nager jusqu'en Angleterre, qu'est-ce t'en dis?
J'fais du bon rap j'reste le même et j'suis gentil
Ouais j'suis vrais dans mes paroles, indépendant comme Gandhi
Sanka m'épaule, Laura et Flav sont pas très loin
Ça fait 1 pour ma province, donc 2 pour mes parisiens
Et on m'dit nique ça, envoie des rimes sales

J'ai toujours autant la dalle que quand j'péra avec Annisa ou Limsa
J'passe au PM et j'met un billet sur Bazire
Car dans mes poches c'est l'bazar
Et faut se mettre bien pour l'avenir
Toujours une pensée pour Mickey au placard
Ramener mon phrasé sur les ondes
J'viens infiltrer vos réseaux, n'ai-je pas raison?
Rapper mon malheur c'est mon domaine
Dans la tristesse j'suis un taulier
Mais j'suis qu'un homme, j'suis pas parfait
Me parle jamais d'apogée
Si tu participe à Bleu Noir tu fais avancer l'mouvement
C'est la victoire de la musique, c'est pas qu'une histoire d'argent
En gros, vous êtes mes producteurs
C'est pour vous, c'est pour en bas
C'est du bon rap qui restera toujours populaire
Beaucoup trop de mesure de rage, et j'suis loin d'tourner la page
Retourne à la rime de t'su
Bleu Noir j'le ferai avec le cœur, motherfucker !
Retourne à la rime du t'su
Bleu Noir j'le ferai avec le cœur ...

Octobre 2015 dans les bacs si tout se passe bien

 
Publié par 3465 6 1 1 le 22 juin 2015, 23:11.
 

Vos commentaires

Aucun commentaire pour le moment

Caractères restants : 1000