Facebook

 

Paroles de la chanson «On Nait On Vit On Meurt» par Odezenne

Dolziger Str. 2
0 0
Chanteurs : Odezenne

Paroles de la chanson «On Nait On Vit On Meurt»

On naît on vit on meurt

Je ne veux pas pourrir, dans le fond d'un cercueil
Ni voir la meuf d'l'accueil, qu'il y a au paradis
Je veux rester ici, avant que la fin me cueille
Comme on cueille une pomme, même si c'est dur des fois
C'est mieux qu'd’avoir la foi
C'est mieux qu'une crise de foie, ou qu’une sale rage de dent
La vie ça vient qu'une fois, et ça passe comme une danse

Danser près de la mort
Danser près de la mort, au pied de ta maison
Les murs de la misère, les clefs de ta raison
On naît, on vit, on meurt
On naît, on vit, on meurt

On naît, on vit, on meurt
L'œil trouble, l'envie, l'odeur
Un monde, moi saint, sentir douleur
Des mots malsains nourrissent les peurs
On naît, on vit, on meurt
Aimer vite, aimer vite, et mes sœurs
Regard humide de la gorge au cœur
Chaleur canine mes poumons m'écœurent
On naît, on vit, on meurt

Même si je passe le temps, sans intérêt pour ça
La vie c'est fait pour ça, c'est tester sa naissance
Aimer tous les moment, c'est s'mentir dans le sens
C'est se mentir dans le froid, c'est noyer son essence
C'est lâcher le combat, de l'infiniment p'tit
Face à l'infiniment grand, se perdre dans le profond
Sans voir à la surface, dans les mots d'un prophète
Les réponses aux questions, je les laisse aux grosses têtes

On naît, on vit, on meurt
Aussi vite qu'un cri, qu'un pleur
Aussi bête qu'un vide qu'une fleur
On est en vie on meurt, aussi rien qu'un fil qu'une heure
On naît, on vit, on meurt
On naît, on vit, on meurt
On naît, on vit, on meurt

Tout finira vite, sans douleur sans forfait
Une âme qui boite mets plus de temps mais elle arrive à la paix

Je ne veux pas vivre
Je ne veux pas naître
Je ne veux pas mourir
Je ne veux pas être

On naît, on vit, on meurt
Le bruit, le gout, la sueur
D'un bout de pain vient le bonheur
Des beaux larbins remplissent les cœurs
On naît, on vit, on meurt
Elle est vide, allez vider les corps
Le foie, le bide, les femme d'abord
Les crampes ruminent, l'estomac dort
On naît, on vit, on meurt
Aussi chaud qu'un soleil mort, aussi beau qu'une nuit dehors
On naît, on vit, on meurt
Aussi doux qu'un jour qu'on tord

On naît, on vit, on meurt
On naît, on vit, on meurt
On naît, on vit, on meurt

 
Publié par 17301 7 5 2 le 30 novembre 2015, 11:36.
 

Vos commentaires

Aucun commentaire pour le moment

Caractères restants : 1000