Facebook

 

Paroles de la chanson «Poetas» (avec traduction) par Sergent Garcia

La Semilla Escondida (2003)
0 0
Chanteurs : Sergent Garcia

Paroles et traduction de «Poetas»

Poetas (Poètes)

Quienes son culpables de tanta injusticia
Qui sont les coupables de tant d'injustice
Quienes son culpables de tanta maldad
Qui sont les coupable de tant de méchanceté
Todo el cruel fabricante de armas sangrientas
Tout les cruels fabricants d'armes sanglantes
Todo el guataca aliado al gran babylonia
Tout le guataca alié à la grande babylone (1)
Pueblos que son explotados por los poderosos
Des peuples qui sont exploités par les puissants
Niños descalzos que mueren sin pan sin abrigo
Des enfants nus-pieds qui meurent sans pain san abri
Hombres que pierden la tierra sin saber la razon
Des hommes qui perdent leur terre sans en savoir la raison
Madres que lloran la ausencia de hijos perdidos
Des mères qui pleurent l'absence de fils perdus

[Estribillo] (x2)
[Refrain] (x2)
Poetas
Poètes
De manos sangrientas,
Avec leurs mains sanglantes
De oscuras miradas
Leurs regards obscures
Y falso reir
Et leurs faux sourires

[Puente]
[Pont]

Piratas que pudren los mares de aguas critalinas
Des pirates qui pourrissent les eaux cristalines
Leones que comen las carnes estando en el nido
Des lions qui mangent les viandes dans le nid
Hombres que ensayan cohetes en tierras sufridas
Des hommes qui essayent les fusées sur des terres souffrantes
Lacras, ambiciosas, de mal proceder
Des traces, ambicieuses, d'une mauvaise provenance
Hoy en la tierra molesta el que piensa en la paz (que piensa en la paz)
Aujourd'hui sur une terre génée celui qui pense à la paix (qui pense à la paix)
Hombres que pierden la vida por manos oscuras (por manos oscuras)
Des hommes qui perdent la vie par des mains obscures (par des mains obscures)
Niños que estan en la tierra sin nombre de padre (sin nombre de padre)
Des enfants qui sont sur terre sans nom de famille (sans nom de famille)
Madres que lloran hijos cuando viene la muerte
Des mères qui pleurent leurs fils quand vient la mort

[Estribillo] (x2)
[Refrain] (x2)

Non, non ! ! je ne peux m'imaginer que nous ne pouvons rien changer
Non, non ! ! je ne peux m'imaginer que nous ne pouvons rien changer
C'est un combat pour vivre dans la justice et la dignité
C'est un combat pour vivre dans la justice et la dignité
Je ne peux pas m'imaginer que tout est à jamais figé
Je ne peux pas m'imaginer que tout est à jamais figé
Je veux vivre ma destiné en écartant la fatalité
Je veux vivre ma destiné en écartant la fatalité
Je me bat pour que les mots sortent de leur prison
Je me bat pour que les mots sortent de leur prison
C'est mon combat pour que les esprits retrouvent la raison
C'est mon combat pour que les esprits retrouvent la raison
Car attention, attention, plus forte est la pression plus on entend les explosions
Car attention, attention, plus forte est la pression plus on entend les explosions

(1) On ne peut pas exactement définir le terme *guataca*... c'est assez abstrait puisque c'est en musique l'instint pour jouer sans dominer la grande musique mais c'est aussi et je crois plus révélateur en politique des personnes qui peuvent dominer sans que l'opposition ne fasse rien...

 
Publié par 9138 6 4 3 le 18 juin 2004, 11:29.
 

Vos commentaires

Paloma Negra Il y a 12 an(s) 7 mois à 11:31
9138 6 4 3 Paloma Negra Site web pour plus d'info sur le terme *guataca* et si vus parlez espagnol... allez voir sur ce site : http://www.venevision.net/programac ion/generos/informacion/enlaguataca /laguataca.htm
Paloma Negra Il y a 12 an(s) 7 mois à 18:04
9138 6 4 3 Paloma Negra Site web Une tite remarque aussi... cette chanson a été créé pour parler des politiques qui ne font rien ds les pays qui souffrent... Ces *poètes* qui parlent bcp ms qui agissent peu en fin de compte...
Caractères restants : 1000