Facebook

 

Paroles de la chanson «La Celestina» (avec traduction) par Lhasa

La Llorona (2001)
1 0
Chanteurs : Lhasa
Albums : La Llorona

Paroles et traduction de «La Celestina»

La Celestina (Entremetteuse)

M'hija quédate conmigo un rato ;
Ma fille, reste un peu avec moi ;
¿Porqué andas arrastrando esa desdicha ?
Pourquoi traînes-tu ce malheur ?
Espérame un momento y te desato ;
Attends-moi un moment, je vais te détacher ;
Pero, qué enredo te has puesto, muchachita...
Mais, dans quel imbroglio t'es-tu mises, petite…

¡Qué amargos son los hechos que adivinas !
Comme les choses que tu devines sont amères !
¡Qué oscura es la ronda de tu recuerdo !
Comme la ronde de tes souvenirs est obscure !
Y en cuanto a tu corona de espinas,
Et quant à ta couronne d'épines,
Te queda bien, ¡pero la pagarás muy caro !
Elle te va bien, mais tu la paieras très chère !

[x2 trois paragraphes]
[x2 trois paragraphes]
Con tu mirada de fiera ofendida,
Avec ton regard de fauve offensé,
Con tu vendaje donde herida no hay,
Avec ton pansement où il n'y a pas de blessure,
Con tus gemidos de madre sufrida,
Avec tes gémissements de mère résignée,
Espantarás a tu última esperanza...
Tu effraieras ton dernier espoir…
Haz de tu puño algo cariñoso,
Fais de ton poing quelque chose de tendre,
Y haz de tu adiós un "ay mi amor",
Et fais de ton adieu un “ay mon amour”
Y de tu seña una sonrisita,
Et de ton signe un léger sourire
Y de tu fuga un "¡ya voy ya voy llegando ! "
Et de ta fuite un “Je viens j'arrive ! ”

M'hija que pena me da de verte,
Ma fille, comme ça me peine de te voir,
Dejando olvidado a tu cuerpo.
Laissant ton corps oublié.
Muy lista, pobre boba, a dedicarte
Tu es très bête, pauvre idiote, de te dédier
A la eterna disección de un pecadillo...
A l'éternelle dissection d'un pêché...

Mujer, desnúdate y estáte quieta,
Femme, déshabille-toi et sois tranquille,
A ti te busca la saeta.
La flèche te cherche.
Y es el hombre, al fin, como sangría,
Et c'est l'homme, à la fin, comme une saignée,
Que a veces da salud a veces mata...
Qui parfois donne la santé et parfois tue...
Y es el hombre, al fin, como sangría,
Et c'est l'homme, à la fin, comme une saignée,
Que a veces da salud a veces mata...
Qui parfois donne la santé et parfois tue...

 
Publié par 5456 5 2 2 le 1 novembre 2004, 08:13.
 

Vos commentaires

Cocci250136 Il y a 10 an(s) 4 mois à 20:30
5190 3 2 2 Cocci250136 Braco pr la traduction...j'm bcp cette chanson car elle me fé pensé à une piece de théâtre celebre!!!
Black coffee Il y a 9 an(s) 9 mois à 23:36
5254 4 2 2 Black coffee trés belle paroles...j aime bcp ça voix!
bien traduite en plus! merci :-)
Caractères restants : 1000