Coup de projecteur sur...

Facebook / Soirées

Pour les pitchouns

Patabulle - Livre et vidéos pour enfants
 

Paroles de la chanson «A Message To The Feds, Sincerely, We The People» par Nas

0 0
Street's Disciple (2004)
Acheter l'album ou les MP3 sur iTunes
Acheter des places de concert sur Amazon
Acheter l'album ou les MP3 sur Amazon
Acheter l'album ou les MP3 sur Fnac
Voir tous les clips Nas

Paroles et traduction de «A Message To The Feds, Sincerely, We The People»

A Message To The Feds, Sincerely, We The People (Message Aux Flics, Sincérement, Signé Le Peuple)

[Verse 1]
[Couplet 1]
I walk the block like whatever god, my message to y'all feds
Je marche dans mon quartier comme n'importe quel dieu, voilà mon message à tout ces flics
Who desperate to arrest us young, benevolent hardheads
Qui se désespèrent à nous arrêter dès le plus jeune age comme les rebelles sans remords
Abrochrombie & Finch rockin', wrist glistenin' marksman
Abrochrombie et le style avant tout, le tueur a le poignet brillant [1]
Hitchcock of Hip-Hop since Big Pop departed
L'Hitchcock [2] du Hip-Hop depuis que Big Pop est parti
The project logic is still salute the dead, glocks spit
Le salut à ceux qui nous ont quittés, voilà le projet "Logic", les glocks [3] crachent
Pour some juice out for those in Manchester, Viewmount
N'hésite pas à boire pour l'honneur de tout ceux de Manchester, Viewmont
Otisville, Newasberg, Fort Dicks, Fort Worth, Oakdale
Otisville, Newasberg, Fort Dicks, Fort Worth, Oakdale
Every fed jail where all my dawgs lurk
Tout ces pénitenciers où mes frères luttent
War hurts much to gain 'til the day we all say
La guerre apporte trop d'affliction pour être efficace jusqu'au jour où on dira tous
May your pain be champagne then we all blaze away
Puisse ta souffrance être la saveur de notre victoire, et on finira sur une bonne fumette
At our enemies, may they die easily
En pensant à tout nos ennemis, qu'ils aient une mort rapide
Long as they perish forever's what freedom means to me
Les voir tous périr un à un est synonyme de liberté pour moi
Blowin' greenery, growing eager to see evil things
La coke nourrit cette envie grandissante de voir des choses répugnantes sous mes yeux
Thrown away, zonin' grey, GT, Diesel jeans
Largué au loin, une honte de ses origines, Grand Touring, jeans Diesel (une marque)
Airs and Chucks, solitaires, stones with the rarest cuts
Airs et Chucks [4], solitaires, tondus jusqu'à l'os
On some Pretty Tone shit, haircut looks airbrushed
Accrochés à leurs conneries de Flingues, on croirait qu'ils se sont teint à la bombe de peinture
And they're aware of us though
Et ils sont conscients de nous malgré tout
And we don't give a flyin' 7-47 fuck though
Mais on en a magistralement rien à branler
Stayin' on my hus-tle
On reste sur nos idées de départ

[Verse 2]
[Couplet 2]
A message to those who trapped us up, from federal guys who backed them up
Un message à tous ceux qui nous ont bien attrapés, et à tous ces fédéraux qui leurs ont apporté leur soutient
We never will die, we black and tough, lead in your eye, we strapped to bust
On ne cessera d'exister, noir et sans pitié, une balle dans l'oeil, la torture ne nous fait pas peur
Half of us been locked up inside the beast, look at the time we see
La moitié d'entre nous on déjà fait connaissance avec les murs d'un QG de flics, vois-tu cette époque
Brooklyn to Compton streets, Queens, even the Congo needs dreams
De Brooklyn à Compton streets, Queens, même le Congo[5] a le droit de rêver
Our bullets and triggers our enemies pullin' on innocent women and children
Nos balles et nos flingues que nos ennemis braquent sur des femmes, sur des enfants, tous innocents
It wasn't no ghetto killers who mixed up the coke and put guns in our buildings
Il y avait bien des tueurs du ghetto qui ont préparé la coke et réussis à ramener des guns dans notre domaine
But I'm not gon' cry, and I'm not gon' just stand and watch you die
Mais je vais pas pleurer, et encore moi rester là debout à vous regarder mourir
I'ma pass you a. 9, I'ma grab your hand -- come on let's ride
Je vais te filer un 9 [6] et te prendre par la main -- On y go mon pote
A message to those who killed the king, who murdered the Christ
Un message à tous ceux qui ont tué le King [7], à tous ceux qui ont assassiné le Christ
The same regime, what God has built you never can break
La même histoire, ce que Dieu fait, nul ne peut le défaire
What God has loved you never can hate, man makes rules and laws
Ce que Dieu aime, nul ne peut le salir, l'Homme fait des lois, il donne des règles
You just a ruthless dog, your kennel is waiting
Tu n'es qu'un chien impitoyable, le chenil n'attend que toi
You devils will run back into the caves you came from
Tes démons intérieurs retourneront dans les profondeurs de ton origine
Whenever that day comes, forty-acres, plantations, see every race won
Peu importe quand ce jour viendra, quarante acres [ ? ], les plantations, voir chaque course gagnée
Sincerely yours, Street's Disciple, revelations
Amicalement vôtre, le disciple de la rue, ses révélations...

[1] Les rappeurs portent "tous" une montre de luxe en diamants ou en or d'où l'image du poignet brillant, le tueur à gage est donc ici un rappeur

[2] Réalisateur, acteur, Scénariste, Producteur britannique

Né le 13 Août 1899 à Londres (Angleterre)

Décédé le 29 Avril 1980 à Los Angeles (Etats-Unis)

Après des études d'ingénieur, Alfred Hitchcock entre à la compagnie des télégraphes Hanley. En 1920, il intègre la compagnie Famous Players Lasky (filiale de la Paramount à Londres) où il s'occupe des sous-titres pour les films muets. Cette expérience lui permet de se familiariser avec tous les métiers du cinéma. En 1922, il fait une première tentative de réalisation avec Number thirteen qu'il ne terminera jamais. Avec Le Jardin du plaisir (1925), il signe son véritable premier film. Son style et ses thèmes de prédilection pointent avec The Lodger (1926) et Chantage (1929). Son apogée en Angleterre est marquée par des films tels que L'Homme qui en savait trop (1934), Les Trente-Neuf Marches (1935), Agent secret - Quatre de l'espionnage (1936) et Une femme disparaît (1938).

A la veille de la guerre, il a déjà une solide réputation. David O. Selznick invite Hitchcock à Hollywood où il finira par se fixer. Le premier film de sa période américaine, Rebecca (1940), est un triomphe. A la différence de nombreux cinéastes, il tente avant tout de séduire, manipuler et surprendre le public. Il aime jouer avec ce dernier pour qu'il fasse partie intégrante de l'action de ses longs. Il devient le maître du suspense adulé par le public ainsi que par la critique alors qu'il ne prétend qu'au divertissement.

Malgré les apparences, son cinéma cultive une certaine forme d'intellectualité comme La Corde (1948), un film de réflexion sur le mal qui s'appuie sur la philosophie nietzschéenne. Ce film plus expérimental par ses thèmes et le peu de succès qu'il rencontra à l'époque le poussèrent à retourner au thriller plus conventionnel comme L'Inconnu du nord-express (1951), Le Crime était presque parfait (1954), et Fenêtre sur cour (1954). En 1956, il fait le "remake" de L'Homme qui en savait trop, version quelque peu éloignée de l'original.

Les années 50 marquent une période prolifique où il réalise des chefs d'oeuvres tels que Sueurs froides (1958), La Mort aux trousses (1959), Psychose (1960) et enfin Les Oiseaux (1963). Le succès d'Hitchcock a été aussi du au choix de ses acteurs, James Stewart, Cary Grant, Grace Kelly qui ont su porter de façon monumentale ses films. Autre facteur déterminant, le compositeur Bernard Herrmann qui crée la musique de tous ses films à partir de 1957, compositions en parfaite harmonie avec les ambiances recherchées par Hitchcock.

La seconde moitié des marquée par des films comme Pas de printemps pour Marnie (années 60 est 1964) et Le Rideau déchiré (1966). En 1972, il tourne Frenzy, son premier "thriller" britannique après plus de 30 ans aux Etats-Unis. Complot de famille (1976) est sa dernière oeuvre. Avec 54 films à son actif, Hitchcock s'est imposé comme le maître incontestable du suspense et de l'angoisse sur grand écran.

[3] Un pistolet semi-automatique disponible en 9mm, . 40S&W, . 45ACP, . 380 auto, 10mm auto et. 357 Sig

[4] Airs pour Nike Airs et Chucks désigne les baskets old-school typique des années 80/90 généralement rouges et montantes avec lacets blancs

[5] Brooklyn et Queens sont tout deux des quartiers considérables de New York (USA)

[6] 9mm (revolver)

[7] Référence à Martin Luther King : Fils et petit-fils de pasteur Martin Luther King (MLK) est devenu un des plus grands défenseurs des droits de l'homme et de la paix de ce siècle. Elevé dans une société régie par la ségrégation (sud des Etats-Unis), il va très vite lutter en faveur de l'intégration des Noirs dans la société américaine. Son action commence en 1955, lors de l'affaire du boycott des transports publics de Montgomery et se poursuit dans la revendication des "Civil Rights" (droits civiques). Arrêté, injurié, menacé de mort, sa maison dynamitée, il ne cesse de prôner le recours à la non-violence : Rassemblements, marches (comme celle de Washington - plus de 250'000 marcheurs de la paix -), sit-in, manifestations et désobéissance civile. Il se bat également pour l'obtention des "Social Rights" (droits sociaux), car les Noirs se trouvent trop souvent dans la misère.

En 1964, il est le plus jeune lauréat du Prix Nobel de la paix a être récompensé : il n'a que 36 ans. Cette récompense traduit bien l'importance de l'engagement de cet homme charismatique en faveur des droits de l'homme et de la paix.

En 1968, à Memphis (Tennessee), M. L. King est assassiné, alors qu'il vient soutenir une grève des éboueurs de la ville. L'enquête est menée de façon hâtive, son assassin est rapidement arrêté, jugé et condamné à la prison à perpétuité (en 1996, alors qu'il est atteint d'une maladie incurable, il affirme qu'il faisait partie d'une conspiration… ! ).

 
Publié par , le 2 janvier 2005, 14:37 ( Contacter)
 

Chansons similaires

Why'd You Bring A Shotgun to The PartyThe Pretty Reckless bring a shotgun to the party? Pourquoi as-tu emmené un fusil à la

Message To The WorldStory Of The Year (A message to the world) Envoyez un message au monde (un message au monde) Send a message to the world (A message to the

A Message To The UnknownBless The FallA Message To The Unknown (Un Message À l'Inconnu) - Turn me on,

 
 

Vos commentaires

Cocci67932 Il y a 9 an(s) 5 mois à 16:24
Cocci67932 Excusez-moi, mais j'aimerais faire remarquer qu'il y a une émorme erreur dans la traduction du titre: la bonne traduction est la suivante: sincèrement (marque de politesse comme on en trouve à la fin des lettres), nous, le peuple. Bien évidement il y a un jeux de mots avec le terme "sincerely". Je trouve que vous extrapolez beaucoup.
Prodigy91 Il y a 9 an(s) 5 mois à 23:05
Prodigy91 Grosse track pour commencer ce chef-d'oeuvre :-D
Site web
Thug4ever Il y a 9 an(s) 5 mois à 20:06
Thug4ever ca clake..++
Calajina Il y a 8 an(s) 10 mois à 16:30
Calajina J'dirais que c'est un bon son parmis d'excellents mais surement pas le best de street's disciple.Bonne track quand même.
Caractères restants : 1000