Facebook

 

Paroles de la chanson «It Has Been Said (feat. Eminem, Diddy (Puff Daddy), Obie Trice)» (avec traduction) par Notorious B.I.G.

Duets - The Final Chapter (2005)
0 0
Chanteurs : Notorious B.I.G.

Paroles et traduction de «It Has Been Said (feat. Eminem, Diddy (Puff Daddy), Obie Trice)»

It Has Been Said (feat. Eminem, Diddy (Puff Daddy), Obie Trice) ()

Merci pour le coup de main de Evidji R. I. P

1ère song de l'album en hommage à Biggie, qui est composé de 3 couplets mais pas de refrain.

Eminem attaque avec son flow bien spécifique quand il est enervé. Il aborde la vision du hip hop vu de l'extérieur. que le rap game est connu pour étre dangeureux et sanglant ( car trop de rappeurs meurent dans des fusillades, dans des évènement tragiques), et que c'est un milieu où règne le fric, la crédibilité vis à vis des quartiers. Il évoque aussi le succès quand des photos de soi sont exposées à tous les coins de rue.
Il dit également que les "groupies" se mettent à pleurer en les voyant, alors que eux (les rappeurs) cotoîent des flics, les autorités. (pour bien montrer la différence entre les 2 "mondes")
Notorious a éssayé de les mettre en garde pourtant.
Il aborde aussi le fait que Big et Pac font leur "retour" dans le rap, et qu'ils sont en quelque sorte réanimés. Cela leur rappel donc des évènements tragiques puisqu'ils sont en "toujours" présents dans le rap game.

La mentalité dans le hip hop, la survie du plus fort (référence au Survival of the fittest de Moob Deep) et donc des gars qui se comportent comme des animaux enragés, alors qu'il pourrait très bien rester comme ils sont, ne pas montrer une fausse image.
Dans le rap il y a une intimité entre chaque mec au point de penser que ton pote est un vrai gangster, il ne dit pas de conneries, jamais, tu le crois sur parole et c'est tout.

Obie Trice s'occupe du second couplet, et intensifie l'hommage à Biggie.
Il dit que BIG a changé la façon de penser des MC, et qu'il a fait de même pour Brooklyn, son quartier. Obie en a des frissons et il est excité à l'idée de pouvoir faire des poèmes. il evoque " Big Poppa" (énormes song de Notorious) qui est un must niveau rimes, et que en gros on ne peut pas faire mieux.
Il se demande si il est encore possible de se faire un nom après avoir entendu ça. Voilà tout ce que lui inspire Chritopher Wallace.

Le 3ème couplet de Diddy est encore plus fort, car ils étaient très proches tous les 2.
Ll pense avoir faconné, crée le meilleur artiste de tous les temps, une sorte de frankestein du hip hop ; et que des mauvaises langues ont écrit qu'il se faisait de l'argent sur son dos depuis sa mort
Alors que lui voulait simplement perpétuer cette dynastie, la passion que dégage Biggie, pour pouvoir le faire connaître aux gamins qui ne sont pas de cette époque.
C'est une promesse qu'il s'était jurer d'assumer.
Il va sur sa tombe souvent car c'etait un vrai ami, il se passe ses cd en boucle, sans se soucier des ragots concernant la rivalités east coast west coast (dont Pac et Notorious étaient plus ou moins revendicateurs).
Il s'aperçoit que le rap game est en baisse, et que donc il appuit sur le bouton reset de son lecteur cd pour réecouter Biggie.
Puis il conclut en disant que Biggie est un Dieu et qu'il mérite une ovation énorme, et que sa resurection par ce Cd aveuglera bien des gens.
Une sorte de dernier hommage pour Brooklyn.

 
Publié par 14581 6 4 4 le 9 mai 2006, 13:59.
 

Vos commentaires

Aucun commentaire pour le moment

Caractères restants : 1000