Facebook

 

Paroles de la chanson «Somnia Memorias» (avec traduction) par Shani Rigsbee

0 0
Chanteurs : Shani Rigsbee

Paroles et traduction de «Somnia Memorias»

Somnia Memorias (Rêve,souvenirs)

Tout d'abord Somnia memorias est la musique de parasite eve, un jeu video.

On peut s'imaginer que la personne qui dit cela a connu un amour qui s'est mal terminer.

"Nous attendions trop la fin de la fête
Et nos histoires continuent à s'effacer"

Elle se souviens de souvenirs qui sont dans sa memoire et qu'elle ne parviens pas a oublier.
Cette chanson parle de vie, d'amour mais aussi de souffrance et de mort.
A la fin de la chanson, la chanteuse parle de fin du monde. Bien que je ne comprenne pas pourquoi elle dit cela, je crois qu'elle ne parle pas de notre monde, mais d'un autre etant donner que c'est la musique d'un jeu video qui ne se passe pas dans notre monde.

Siento que estuve en un viaje
SquJe me sens comme si je revenais d'un voyage
Y que vengo de lejos
Et que j'étais de retour de très loin
Tanto esperé este momento
J'ai tellement attendu ce moment
Y no sé si fue obra de Dios
Et je ne sais pas si c'est le désir de Dieu
O fue mi voluntad
Ou le mi

Et j'espère pouvoir entendre
Y juro que pude escuchar
Comme dans un rêve
Como en sueños
La voix qui me dit : Réveille-toi !
Aquella voz que me dijo : ¡ Despierta !
Et je sens le parfum
Y sentí la fragrancia
D'un rêve perdu
De un sueño perdido

Dérivant à travers les vagues
A la deriva entre olas que
Qui passent et s'en vont
Vienen y van
Comme des milliers de rêves
Como sueños mil
Je peux me rappeler
Puedo traer de regreso a mi
Des mémoires
Las memorias
Que j'ai gardé enfouies au plus profond de moi
Que tengo guardadas muy dentro

Au bout de mes rêves, au-delà de mes souvenirs
Ultra somnia, ultra memorias
L'arbre précieux portant le fruit sacré m'appelle
Arbor sacra, mala dulcem, maturum ferens
Au bout de mes rêves, au-delà de mes souvenirs
Ultra somnia, ultra memorias
L'arbre précieux portant le fruit sacré m'appelle
Arbor sacra, mala dulcem, maturum ferens
Ils m'appellent
Maturum ferens

S'il n'y a rien de plus à faire
Si no hay mas nada que hacer
Que de ne voir que de la tristesse
Solo ver la tristeza
S'il n'y a rien de plus à faire
Si no hay más nada que hacer
Que d'attendre quelque chose qui arrive
Sino solo esperar lo que venga
Et qu'il nous arrive quelque chose
Y nos llegue a pasar

Nous attendions trop la fin de la fête
Tan solo esperar que termine la fiesta
Et nos histoires continuent à s'effacer
Y nuestra historia se vaya borrando
Avant de nous quitter
Y nos deje
Sans rien de plus à espérer
Sin nada poder esperar

Dérivant à travers les vagues
A la deriva entre olas que
Qui passent et s'en vont
Vienen y van
Comme des milliers de rêves
Como sueños mil
Je peux me rappeler
Puedo traer de regreso a mi
Des mémoires
Las memorias
Que j'ai gardé enfouie au plus profond de moi
Que tengo guardadas muy dentro

Entre chacun de mes souvenirs
Alicubi apud memorias longinquas
Quelque chose se réveille en moi
Aliquid intra me espergiselt
Et j'ai enfin connu l'amour, la gentillesse
Amorem indulgentiam
La tristesse et la souffrance
Macroem dolorem conguoscebit
Est-ce que cela mènera tout à la fin ?
Omnia terminabit

Tu étais toujours à côté de moi
Eras semper prope me
Tu étais sûrement à côté de moi
Luro ut esses prope me
Je peux jurer que tu étais là, oui
Puedo jurar que estuviste si
Près de moi
Cerca de mi
Nous devons comprendre
Hay que entender
Et comprendre
Y comprender
Quand les pêchés nous couvriront de leur chant
Cuando el pecado nos cubra con su canción
La Terre va souffrir, souffrir, souffrir de la vérité
La tierra sufriá, sufriá, sufriá, de verdad
Nous devons comprendre, comprendre
Hay que entender, entender

N'oublie pas, non
No olvides, no
Jamais, jamais
Nunca jamas
Que le ciel et la terre
Que cielo y tierra
Et la mer et le soleil nous donnent la vie
Y el mar y el sol la vida nos dan
Quand la couleur du diable
Cuando el color de la maldad
Remplira cette terre
Llena esta tierra
Tu connaîtras le courroux de Dieu
Verás el Dies Irae
Et tout finira
Y todo se acabará

 
Publié par 5537 6 2 2 le 9 janvier 2007, 20:12.
 

Vos commentaires

Aucun commentaire pour le moment

Caractères restants : 1000