Facebook

 

Paroles de la chanson «Mon Pays» (avec traduction) par Faudel

Mundial Corrida (2006)
0 0
Chanteurs : Faudel
Voir tous les clips Faudel

Paroles et traduction de «Mon Pays»

Mon Pays

Faudel explique que malgrès qu'il soit d'origine magrebine, il considère la france comme son "vrai" pays.

"Je n'connais pas ce soleil
Qui brûle les dunes sans fin
Je n'connais pas d'autre terre
Que celle qui m'a tendu la main"

Il n'a presque jamais été dans son pays d'origine

"Et toi qui me trouves un peu mat
Pour ces rues bordées de prairies
Un peu trop blanc, couleur d'Euphrate
Pour ces poèmes que j'ai appris"

Il fait dans sa chanson une petite allusion au racisme

"Et comme toi j'attends la pluie
Pour lui dire toutes mes peines
Tout comme toi je lui souris
Quand elle tombe sur la plaine
Quand elle tombe sur la plaine"

Il dit bien qu'il a des rêves, des peines, des envies malgrès qu'il soit "rebeu"

Je n'connais pas ce soleil

Qui brûle les dunes sans fin

Je n'connais pas d'autre terre

Que celle qui m'a tendu la main

Et si un jour je pars d'ici

Que je traverse le désert

Pour aller voir d'où vient ma vie

Dans quelles rues jouait mon père

Moi qui suis né près de Paris

Sous tout ce vent, toute cette pluie

Je n'oublierai jamais mon pays

Jamais mon pays

Et si demain, comme aujourd'hui

Je dois faire le tour de la terre

Pour chanter au monde mes envies

Voyager des années entières

Moi qui suis né tout près d'ici

Même si je quitte mes amis

Je n'oublierai jamais mon pays

Refrain :

Trop de souvenirs gravés

De cours d'écoles et d'étés

Trop d'amour pour oublier

Que c'est ici que je suis né

Trop de temps abandonné

Sur les bancs de ma cité

Trop d'amis pour oublier

Que c'est ici que je suis né

Que c'est ici que je suis né

Je n'connais pas ce parfum

De menthe et de sable brûlant

Mais seulement les embruns

Sous les rouleaux de l'océan

Et toi qui me trouves un peu mat

Pour ces rues bordées de prairies

Un peu trop blanc, couleur d'Euphrate

Pour ces poèmes que j'ai appris

Tu es bien le seul que j'oublie

Telle l'étoile, fidèle à la nuit

Je n'oublierai jamais mon pays

Jamais mon pays

(Refrain)

Et comme toi j'attends la pluie

Pour lui dire toutes mes peines

Tout comme toi je lui souris

Quand elle tombe sur la plaine

Quand elle tombe sur la plaine

(Refrain x2)

 
Publié par 6027 6 3 2 le 13 mai 2007, 18:07.
 

Vos commentaires

boubs Il y a 9 an(s) 3 mois à 19:12
10758 6 4 3 boubs traître! :-(
Caractères restants : 1000