Facebook

 

Paroles de la chanson «Woke Up This Morning» (avec traduction) par Alabama 3

Exile On Coldharbour Lane (1997)
0 0
Chanteurs : Alabama 3

Paroles et traduction de «Woke Up This Morning»

Woke Up This Morning (Tu t'es réveillé ce matin)

Alabama 3, bidouilleurs electro fans de jazz, de country et de blues, mélangent leurs influences à des beat hip-hop et marient 2 ou 3 différentes, un harmonica, une guitare et un synthé pour sortir en 1997 " Exile On Coldharbour Lane ", un album novateur a mort et complètement différent de tout ce qu'on avait pu entendre jusque là. A l'époque le groupe s'appelle encore A3 pour éviter des problèmes marketing avec le groupe country Alabama.
La reconnaissance auprès d'un public vraiment large se fait en 1999, lorsque la série américaine " The Sopranos " fait d'un de leurs morceaux son générique officiel. Le morceau en question, c'est " Woke Up This Morning ", une petite tuerie au genre pas très bien défini, mais qui fait son effet.
Larry Love (Rob Spragg de son vrai nom) aurait écrit ce morceau après avoir lu un fait divers relatant l'assassinat d'un homme infidèle par sa femme ayant méchamment pété un plomb ; c'est d'ailleurs lui (Larry Love, pas le mari assassiné) qui chante les chante de sa voix grave et éraillée...
Les paroles, assez évasives, peuvent être interprétés d'un tas de manières différentes, en fonction de son expérience personnelle, mais l'idée générale c'est l'expression de ce sentiment qu'on peut parfois avoir quand on se rend compte qu'on n'est rien ni personne, que le monde est vaste et que notre existence n'a aucun sens. Désillusions, frustrations, dépression... pétage de câble. Alors, une seule issue :
"Woke up this morning, got yourself a gun"
" Tu t'es réveillé ce matin, tu as pris un flingue "
Mais attention, ce morceau c'est pas le pétage de câble bordellique, non, pas du tout... là on est dans le pétage de câble classe, super classe même, avec un chant bluesy sur fond de musique électro et un p'tit break hip-hop servi par le " Révérand D. Wayne Love ", des choeurs accrocheurs, une production très soignée pour obtenir un ensemble proche de la perfection... Ce morceau c'est du lourd, du très lourd, même, et l'opposition entre cette voix calme, insouciante, presque nonchalante et la violence sous-jacente des paroles créée un contraste saisissant qui ne fait que renforcer le sentiment d'insignifiance et de remise en question de soi-même dont il est question dans le texte.
Mieux que mon explication, éclairez plutôt le texte aux lumière de D. Wayne Love :

" Hier tu t'éclatais mais aujourd'hui c'est la merde : c'est des moments comme ceux-là qui te font te demander si tu verras un jour les choses de la même manière que les autres ; les femmes, les maris, les mères, les pères, les soeurs et les frères, pas vrai ? Ca te donne pas envie d'être con, ça te donne pas envie de ne jamais penser plus loin que le prochain jour de paie et le prochain verre ? Si, tu en as envie, alors tu essaye de penser à autre chose pour pas devenir dingue, parce que quand tu t'es réveillé ce matin tu avais tout perdu. "

" Tout perdu " n'est pas à prendre au sens littéral, bien sur, mais il faut plutôt le comprendre comme le fait d'avoir perdu ses repères, et d'une manière générale, d'avoir perdu le goût de la vie, comme si, une fois qu'on avait ouvert les yeux sur sa pitoyable condition d'être anonyme parmi des milliards d'autres, il ne nous restait plus " grand-chose " a apprécier de la vie... Comme si notre existence ne signifiait rien, et que même la mort n'aurait pas vraiment de sens.

Une idée qui était déjà vaguement évoquée dans l'intro : " Et c'est 41 pas que j'ai fait vers la tombe, tu sais, la " boîte ", qui attend d'être remplie de nourriture pour vers de terre ", bien que le but de cette intro soit plus de nous laisser entrevoir les conditions dans lesquelles, proche d'un état mental second, on peut se mettre à réellement percevoir le sens de considérations telles que celles-ci : trois jours passés à boire et à refaire le monde, allongé dans un sofa a écouter des classiques du Jazz... Et à en percevoir la beauté atemporelle (c'est pas dit clairement mais c'est bien l'idée que la beauté d'un classique jazz est éternelle qui lui fait prendre conscience du peu d'importance de sa personne... sisi ! )
Et il en profite pour dédicacer son morceau et citer au passage quelques unes de ses influences, surtout dans le jazz (Charles Mingus, Eric Dolphy, John Coltrane, Duke Ellington, Lester Young, Billie Holiday, Ella Fitzgerald) mais aussi dans le blues (Jimmy Reed, Muddy Waters et Howlin' Wolf), tous décédés...

And after three days of drinking with Larry Love, I just get an inkling to go on home. So I'm walking down Coldharbour Lane, head hung low ; three or four in the morning ; the sun's coming up and the birds are out singing. I let myself into my pad. Wend my way up that spiral staircase and stretch out nice on the chesterfield. Pithecanthropus Erectus already on the CD player and I push that remote button to sublimity. And I listen to the sweet, sculptural rhythms of Charles Mingus. And J. R. Monterose and Jackie McLean duet on those saxophones and the sound makes its way out of the window, mingling with the traffic noises outside, you know, and all of a sudden I'm overcome by a feeling of brief mortality. ? Cause I'm getting on in the world. Coming up on forty-one years. Forty-one stoney, grey steps towards the grave, you-know, the ? box ? , awaits its grisly load and I'm gonna be food for worms. And just like Charles Mingus wrote that beautiful piece of music ? Epitaph' for Eric Dolphy, I say ? so long Eric, so long John Coltrane and Charles Mingus, so long Duke Ellington and Lester Young, so long Billie Holiday and Ella Fitzgerald, so long Jimmy Reed, so long Muddy Waters, and so long Howlin' Wolf.
Et après 3 jours passés à boire avec Larry Love, je commence à peine à penser à rentrer chez moi. Alors j'arpente Coldharbour Lane, la tête basse ; il est 3 ou 4 heures du matin ; le soleil se pointe et les oiseaux chantent. J'entre dans ma piaule. Je monte les escaliers et je m'étends sur mon sofa. " Pithecanthropus Erectus " est déjà dans ma platine CD et j'appuie sur ce bouton qui mène à l'illumination. Et j'écoute la délicatesse des rythmes somptueux de Charles Mingus. Et J. R. Montrose et Jackie McLean se lancent dans un duo de saxophones et le son s'échappe par la fenêtre ouverte pour se mêler aux bruits du trafic au-dehors, tu vois, et tout d'un coup je ressens la perspective de la mort peser sur moi. Parce que je ne connais rien de ce monde. J'arrive sur mes 41 ans. Et c'est 41 pas résignés que j'ai fait vers la tombe, tu sais, la " boîte ", qui attend d'être remplie de nourriture pour vers de terre. Et, comme Charles Mingus avait écrit ce chef-d'oeuvre, " Epitaph ", pour Eric Dolphy, moi je dis " Adieu Eric, adieu John Coltrane et Charles Mingus, adieu Duke Ellington et Lester Young, adieu Billie Holiday et Ella Fitzgerald, adieu Jimmy Reed, adieu Muddy Waters, et adieu Howlin' Wolf "

[Woke up this morning ! ]
[Tu t'es réveillé ce matin ! ]

Woke up this morning
Tu t'es réveillé ce matin
Got yourself a gun,
Et t'as pris un flingue
Your mama always said you'd be
Ta maman t'avait toujours dit
The Chosen One.
Que tu ne serais pas n'importe qui
She said : you're One in a million
Elle disait : " il y en a pas deux comme toi
You've got to burn to shine,
Tu te détruits pour réussir
But you were born under a bad sign,
Mais tu es né sous une mauvaise étoile
With a blue moon in your eyes.
Avec une lune bleue dans les yeux "

Woke up this morning
Tu t'es réveillé ce matin
All that love had gone,
Tout ce qui comptait avait disparu
Your Papa never told you
Ton papa ne t'a jamais enseigné
About right and wrong.
La différence entre le bien et le mal
But you're
Mais tu
But you're looking good, baby,
Tu as de la classe, bébé
I believe that you're a feeling fine, shame about it,
Et je parie que t'as pas de problèmes, c'est dégueulasse
Born under a bad sign
Né sous une mauvaise étoile
With a blue moon in your eyes.
Avec une lune bleue dans les yeux

So sing it now.
Alors chante maintenant

(x4)
(x 4)
Woke up this morning
Tu t'es réveillé ce matin !
Oh yeah. Oh yeah.
Oh yeah, oh yeah

You see you woke up this morning
Tu vois tu t'es réveillé ce matin
The world turned upside down, Lord above,
Et rien n'était plus pareil, oh seigneur
Things ain't been the same
Les choses ont changé
Since the blues walked into town.
Depuis que le blues a envahi la ville
But you're
Mais toi
But you're one in a million
Y en a pas deux comme toi
Cos you've got that shotgun shine, shame about it,
Parce que les emmerdes te collent à la peau, c'est dégueulasse
Born under a bad sign,
Né sous une mauvaise étoile
With a blue moon in your eyes.
Avec une lune bleue dans les yeux

So sing it now.
Alors chante maintenant

Woke up this morning
Tu t'es réveillé ce matin
Got a blue moon
Avec une lune bleue
Got a blue moon in your eyes
Une lune bleue dans les yeux

Woke up this morning
Tu t'es réveillé ce matin
So sad
C'est triste
God damn
Putain c'est
God damned shame about it.
Putain c'est dégueulasse

Woke up this morning
Tu t'es réveillé ce matin
Got a blue moon
Avec une lune bleue
Got a blue moon in your eyes.
Une lune bleue dans les yeux

Woke up this morning
Tu t'es réveillé ce matin
Oh yeah. Oh yeah.
Oh yeah, Oh yeah

Oh yeah, Oh yeah.
Oh yeah, Oh yeah

Mr D Wayne Love.
M D. Wayne Love
When you woke up this morning everything was gone. By half past ten your head was going ding-dong. Ringing like a bell from your head down to your toes, like some voice trying to tell you there's something you should know. Last night you were flying but today you're so low ? ain't it times like these makes you wonder if you'll ever know the meaning of things as they appear to the others; wives, husbands, mothers, fathers, sisters and brothers. Don't you wish you didn't function, don't you wish you never think beyond the next paycheque and the next little drink ? Well you do, so make up your mind to go on, ? cos when you woke up this morning everything you had was gone.
Quand tu t'es réveillé ce matin tu avais tout perdu. A dix heures et quart ta tête faisait ding-dong. Tu vibrais comme une cloche de la tête aux pieds, comme si une voix en toi essayait de te dire quelque chose. Hier tu t'éclatais mais aujourd'hui c'est la merde : c'est des moments comme ceux-là qui te font te demander si tu verras un jour les choses de la même manière que les autres ; les femmes, les maris, les mères, les pères, les soeurs et les frères, pas vrai ? Ca te donne pas envie d'être con, ça te donne pas envie de ne jamais penser plus loin que le prochain jour de paie et le prochain verre ? Si, tu en as envie, alors tu essayes de penser à autre chose pour pas devenir dingue, parce que quand tu t'es réveillé ce matin tu avais tout perdu.

Woke up this morning,
Tu t'es réveillé ce matin
When you woke up this morning
Quand tu t'es réveillé ce matin
Woke up this morning,
Tu t'es réveillé ce matin
You woke up this morning
Toi tu t'es réveillé ce matin
Woke up this morning,
Tu t'es réveillé ce matin
Want to be,
Tu veux
You want to be the Chosen One.
Tu veux pas être n'importe qui
Yeah, you know it.
Ouais, tu le sais
Just can't help yourself, yeah.
Tu peux pas t'en empêcher
Woke up this morning,
Tu t'es réveillé ce matin
When you woke up this morning
Quand tu t'es réveillé ce matin
Woke up this morning,
Tu t'es réveillé ce matin
Woke up this morning
Tu t'es réveillé ce matin
Woke up this morning,
Tu t'es réveillé ce matin
Got yourself a gun.
Tu as pris un flingue
Got yourself a gun.
Tu as pris un flingue
Got yourself a gun.
Tu as pris un flingue
Oh yeah.
Oh yeah

 
Publié par 16505 6 4 4 le 28 janvier 2008, 22:46.
 

Vos commentaires

Chocoscratch Il y a 8 an(s) 1 mois à 19:54
11843 6 4 4 Chocoscratch Site web trop bien cette chanson c'est grace aux soprano que jlai connue (c'est le generique).
bonne explication aussi!
Caractères restants : 1000