Facebook

 

Paroles de la chanson «Je Cherche Encore» (avec traduction) par Debout Sur Le Zinc

De Charybde En Scylla (2008)
0 0
Chanteurs : Debout Sur Le Zinc

Paroles et traduction de «Je Cherche Encore»

Je Cherche Encore (Je Cherche Encore)

Cette chanson parle d'un homme qui s'est soudain rendu compte, alors qu'il menait une vie ordinaire, normale, et paisible, qu'il y avait autre chose derrière ça, au-delà. Qu'il y avait quelque chose de plus, ailleurs, hors de cette vie.
Le premier paragraphe raconte comment, juste en faisant un pas de travers, quelque chose d'inhabituel, en s'en allant, il a mis sa vie à l'envers, il a tout chamboulé. Il a foutu sa vie en l'air.
Il s'aperçoit alors, au second paragraphe, de ce qu'il avait vécu jusqu'ici. Une existence de mort lente et silencieuse dans laquelle, aveuglés, on garde un optimisme qui nous fait avancer, alors même que nous plongeons vers l'enfer. Mais maintenant stop ; il a ôté la bonde à son chagrin ; il ouvre les yeux sur cette vie, sur la vérité, il cesse de se voiler la face et affronte son malheur. Il pleurera toute la nuit toutes les larmes qu'il a retenues jusqu'à présent.
Il cherche encore, il cherche encore. Il cherche encore quelque chose de plus, quelque chose dans cette vie ; il a arrêté de fermer les yeux, de se dire que tout est fixé, il cherche à nouveau quelque chose, un but, un espoir. Tout n'est pas mort.

Dans le deuxième couplet, il regarde vers l'avant, dans les profondeurs, dans ce passé qu'il a laissé derrière ; ce qu'il y avait avant les ténèbres.
Grands souvenirs, petit combats
Ce n'était jamais grand chose, des pacotilles
Pour une cassette volée,
Pour un programme à la télé ;
Ça c'est à moi, ça c'est à moi...
Mais c'était des moments merveilleux. Ses souvenirs le lui rendent comme l'image de sa mère, les bras ouverts pour l'accueillir, le réconforter. Le bonheur.

Mais qu'est-ce qui a bien pu clocher ?
Pourquoi maintenant, tout à coup, lui est venue cette prise de conscience ? Pourquoi il a ainsi démoli sa vie ? Pourquoi est-il sorti de cette insouciance, cette cécité sur sa propre existence ? Alors qu'il croyait que sa vie était en marche, et que rien ne pourrait plus l'entraver. Alors qu'il pensait que désormais, il était sauvé, il s'aperçoit en ouvrant les yeux que, finalement, il ne sait rien, il n'a rien vu, il n'a rien trouvé.
Alors...
Il cherche encore, il cherche encore,
Tout n'est pas mort...

Je suis parti ce matin,
Je suis parti ce matin,
J'ai juste eu à prendre le train
J'ai juste eu à prendre le train
Qui m'emmène loin de chez moi.
Qui m'emmène loin de chez moi.
Un petit pas de travers,
Un petit pas de travers,
Et tout une vie est à l'envers ;
Et tout une vie est à l'envers ;
Je n'avais pas compris je crois.
Je n'avais pas compris je crois.

On passe son temps à mourir
On passe son temps à mourir
À petit feu, et sans rien dire ;
À petit feu, et sans rien dire ;
Toujours optimiste, tu vois.
Toujours optimiste, tu vois.
J'ai lâché la bonde au chagrin,
J'ai lâché la bonde au chagrin,
Je pleurerai jusqu'à demain,
Je pleurerai jusqu'à demain,
Comme les hommes pleurent parfois...
Comme les hommes pleurent parfois...

(refrain : ) (x2)
(refrain : ) (x2)
Je cherche encore,
Je cherche encore,
Je cherche encore,
Je cherche encore,
Tout n'est pas mort.
Tout n'est pas mort.

Une fenêtre sur le nez,
Une fenêtre sur le nez,
Je remue un peu le passé ;
Je remue un peu le passé ;
Grands souvenirs, petits combats.
Grands souvenirs, petits combats.
Mais je ne vois que maman,
Mais je ne vois que maman,
Les bras ouverts et moi devant,
Les bras ouverts et moi devant,
Les bras ouverts et moi devant.
Les bras ouverts et moi devant.

Les grosses bastons avec mon frère
Les grosses bastons avec mon frère
Qui me laissaient ce goût amer
Qui me laissaient ce goût amer
De défaite, et des bleus au bras,
De défaite et des bleus au bras,
Pour une cassette volée,
Pour une cassette volée,
Pour un programme à la télé ;
Pour un programme à la télé :
Ça c'est à moi, ça c'est à moi...
Ça c'est à moi, ça c'est à moi...

(refrain) (x2)
(refrain) (x2)

Je suis parti ce matin,
Je suis parti ce matin,
J'ai juste eu à prendre le train
J'ai juste eu à prendre le train
Qui m'emmène loin de chez moi.
Qui m'emmène loin de chez moi.
Un petit pas de travers
Un petit pas de travers
Et tout une vie est à l'envers ;
Et tout une vie est à l'envers ;
Je n'avais rien compris, je crois.
Je n'avais rien compris je crois.

Mais qu'est-ce qui a bien pu clocher ?
Mais qu'est-ce qui a bien pu clocher ?
Pourquoi est-ce-que j'ai tant changé ?
Pourquoi est-ce-que j'ai tant changé ?
Pourquoi maintenant, et pourquoi moi ?
Pourquoi maintenant et pourquoi moi ?
Je croyais le chemin tracé,
Je croyais le chemin tracé,
Je disais les dés sont jetés ;
Je disais les dés sont jetés ;
Je sais maintenant que je ne sais pas...
Je sais maintenant que je ne sais pas...

(refrain) (x4)
(refrain) (x4)

 
Publié par 12656 7 4 4 le 18 décembre 2008, 22:02.
 

Vos commentaires

Aucun commentaire pour le moment

Caractères restants : 1000