Facebook

 

Paroles de la chanson «Rochechouart» (avec traduction) par Saez

Miami
0 0
Chanteurs : Saez
Albums : Miami

Paroles et traduction de «Rochechouart»


Planter des clous dans mon cerveau
Aux sanglots du dernier métro
Pigalle la nuit moi je t'écris
Au métro des mélancolies

Les rues ça pue ça sent les fleurs
Du mal que t'as fait à mon cœur
Sur Rochechouart camion poubelle
Sur mon Solex y'a des soleils

Me v'là encore en bas d'chez toi
À courir après tous les chats
Ton prénom à l'encre d'échine
Tatoué sur le bout du bras

Planter des clous dans mon cerveau
Et même si je t'ai dans la peau
Les rues sont mortes et moi j'écris
Pour réveiller les endormis

Pigalle la nuit, suis trop bourré
Y'a du sexy sous les pavés
Au fond des filles, au fond des choses
On finit tous en overdose

Au travesti de mes nuits blanches
Tout est pourri au métro blanche
J'ai pleuré ton nom sur les quais
Aux santés des amours noyées

(Chorus) x2
Il est cinq heures les éboueurs
Vident les cœurs des villes en pleurs
Il est cinq heures, j'ai mal au cœur
Il est cinq heures, il est cinq heures

Sur les quais j'me suis fait taper
J'ai joué trop fort du djembé
Des rivières bleues au fond des yeux
Des souricières pour nos adieux

Y'a des cachets pour t'oublier
Des paradis dans les soirées
Paris fini, Paris pourri
D'mes insomnies toi t'es partie
Au bateau phare de tes paupières
Moi j'avais cru voir des lumières

Les rues ça pue ça sent les fleurs
Du mal que t'as fait à mon cœur
Sur Rochechouart camion poubelle
Sur mon Solex y'a des soleils

Me v'là encore en bas d'chez toi
À courir après tous les chats
Ton prénom à l'encre d'échine
Tatoué sur le bout du bras

Pigalle la nuit, suis trop bourré
Y'a du sexy sous les pavés
Au fond des filles, au fond des choses
On finit tous en overdose

Au travesti de mes nuits blanches
Tout est pourri au métro blanche
J'ai pleuré ton nom sur les quais
Aux santés des amours noyées
J'ai pleuré ton nom sur les quais
Aux santés des amours noyées
Aux santés des amours noyées

(Chorus) x4

 
Publié par 1398 4 2 le 14 avril 2013, 19:51.
 

Vos commentaires

Aucun commentaire pour le moment

Caractères restants : 1000