Facebook

 

Paroles de la chanson «Mon Combat (Tir Nam Beo) (& Zaho)» par Florent Mothe

La Légende du Roi Arthur [OST]
0 0
Chanteurs : Florent Mothe, Zaho

Paroles de la chanson «Mon Combat (Tir Nam Beo) (& Zaho)»

Un faux pas, un de trop
Faudrait pas tomber de haut
Je suis le mal que j’ai subi
Tu mets à mal ton alibi
On ne choisit pas d’où l’on vient
On choisit ce que l’on devient
A qui la faute, faute à la vie
C’est pas ma faute mais c’est ainsi

Ici bas tir nam beo (*)
Mon combat tir nam beo
Nous voilà dévoilés
Faut tout laissé aller
Dam da di dam da di dam da di da dou dé
Ici bas tir nam beo
Mon combat tir nam beo
Nous voilà dévoilés
Ou ça va tout ça hey
Dam da di dam da di dam da di da dou dé

Tu détruis tout ce que tu aimes
Je détruis ce que tu sèmes
L’amour n’est pas une tragédie
Je porte le poids de tes non-dits
Il n’y a pas de blessures veines
Je suis le passé que je traîne
A qui la faute, faute à la vie
C’est pas ma faute mais c’est ainsi

Ici bas tir nam beo
Mon combat tir nam beo
Nous voilà dévoilés
Faut tout laissé aller
Dam da di dam da di dam da di da dou dé
Ici bas tir nam beo
Mon combat tir nam beo
Nous voilà dévoilés
Ou ça va tout ça hey
Dam da di dam da di dam da di da dou dé

On tiendra la distance malgré tout ceux qui nous condamnent
On tiendra la distance malgré tout ceux qui nous condamnent

Plus rien n’a d’importance malgré tout ceux qui nous condamnent
Dam da di dam da di dam da di da dou dé

Ici bas tir nam beo
Mon combat tir nam beo
Nous voilà dévoilés
Faut tout laissé aller
Dam da di dam da di dam da di da dou dé
Ici bas tir nam beo
Mon combat tir nam beo
Nous voilà dévoilés
Ou ça va tout ça hey
Dam da di dam da di dam da di da dou dé

________
Tir Nam Beo est une île et le nom signifie 'La terre des vivants' . Elle a ses origines dans la mythologie irlandaise. Elle fait partie du monde des Goidels (ou Gaels étaient un peuple celtique implanté dans les îles Britanniques, principalement en Écosse, en Irlande et sur l'île de Man durant l'âges des métaux) Il y avait les îles Mag Mell (Grande plaine), Tir-nam-Béo (Terre des Vivants), Tir na n-Óg (Terre des jeunes), Tir n-Aill (l’Autre terre) ou Tir na mBán (Terre des femmes) , la légende raconte des voyages merveilleux à travers les îles où le temps ne compte pas, les femmes sont belles et attirantes et on reste éternellement jeune.

 
Publié par 155745 7 5 5 le 19 février 2015, 13:34.
 

Chansons similaires

Vos commentaires

Aucun commentaire pour le moment

Caractères restants : 1000