Facebook

 

Paroles de la chanson «Oreflam» par Luc Arbogast

Oreflam
0 0
Chanteurs : Luc Arbogast
Albums : Oreflam

Paroles de la chanson «Oreflam»

Allerest lebec ic mir Verde, sint min Sundic ut gesit
Au-delà de nos vallées, mes pas m'ont porté vers le sud
Laudre de vin selvare, un se salve re de Hioman
Avec l'envie souvent de m'enfuir, mais un homme ne se sauve pas
Bis geshen des ic ye bat, ic bin commen an di Stat
Avec toute ma peur ici-bas, je suis rentré dans la cité
Que sunbre vis en Jor
Au son des cornes

Libre du in Sen senvin mir, libre sinde unte de Sin
Avec ton souvenir au dedans de moi, j'ai voulu expier mes pêchers
Lun de libre Celestis, il bredon de Ruissinor
Avec au cœur, s'élevant dans un air, le chant du rossignol
Bis geshen des ic ye bat, ic bin comen an si Stat
Malgré ma peur ici-bas, je suis rentré dans la cité
Var es nicht kaïn Vundergar ?
N'est-ce pas une grande merveille ?

Che disen de que bresinis, che Bredon de bris laïden
Tenant fortement les rênes de mon cheval, et plantant fort l'éperon
Lon de tojor el etent, il brevan se bri, Yolvann
Loin devant moi qui me précédait, mon frère d'arme Yolvann
Bis hershen des ic ye bat, ic bin comen an di Stat
Malgré notre peur ici-bas, nous sommes rentrés dans la cité
Umbre saïde de veiter
Sans espoir de retour

Bis el schein de ic ye bat, ic bin comen an di Stat
Avec toute notre force ici-bas, nous avons pénétré la cité
Var es nicht kaïn Vundergar ?
N'est-ce pas un très grand honneur ?

Allerest lebe ic mir Verde, sint min sundic ut gesit
Au-delà de nos vallées, mes pas m'ont porté vers le sud
Laudre de vin selvare, un se salve re de Hioman
Avec l'envie souvent de m'enfuir, mais un homme ne se sauve pas
Bis geshen des ic ye bat, ic bin commen an di Stat
Avec ma peur ici-bas, je suis rentré dans la cité
Var es nicht kaïn Vundergar ?
N'est-ce pas un immense bonheur?

 
Publié par 24443 7 4 3 le 29 avril 2015, 18:13.
 

Vos commentaires

Aucun commentaire pour le moment

Caractères restants : 1000