Facebook

 

Paroles de la chanson «In Extremis» par Francis Cabrel

On voit quelques oiseaux encore
Mais grosso modo, ça n’ se fait plus
Tout ce chantier multicolore
Au fond, ça salissait la rue

On avait de nombreuses plaintes
Pour trouble à la normalité
Chanter dans une langue Ă©teinte
C’est sĂ»r, ça n’a rien arrangĂ©

Comme ils approchaient des fenĂȘtres
Les gens se sont sentis visés
"Si ça s’ trouve ils lisent nos lettres
Et leur charabia est codé"

Il a fallu qu’on se dĂ©cide face Ă  cette conspiration
On a voté le génocide par précaution

Les buissons servaient de repaire
Les arbres servaient de maquis
On a tout jeté ça par terre
On est plus tranquille aujourd’hui

Ceux qui ont survécu au carnage
Ceux qui Ă©taient les moins suspects
On les trimbale dans des cages
On les a rendus muets

On parle tous la mĂȘme langue
Comme ça on peut suivre l’écho
De la mĂȘme voix qui rabĂąche
Sur la mĂȘme chaĂźne d’info

Pour les amoureux du folklore
Loin dans quelques quartiers perdus
On voit quelques oiseaux encore
Grosso modo, ça n’ se fait plus

Malgré la ronde des vigiles
Qui veillent au silence absolu
Il reste un murmure fragile
Comme un refrain défendu

Qui vibre au cƓur de chaque pierre
Comme un reproche lointain
Tenace comme le lierre
Et qui nous dit d’oĂč l’on vient

(Mmmmmm...
Mmmmmmmmmmmm...)

Tenace comme le lierre
Et qui nous dit d’oĂč l’on vient...

(Mmmmmm...
Mmmmmmmmmmmm...)

(Mmmmmm...
Mmmmmmmmmmmm...)

(Mmmmmm...)

(Mmmmmm...
Mmmmmmmmmmmm...)

 
Publié par 5230 2 2 4 le 10 août 2015, 17:25.
In Extremis
Chanteurs : Francis Cabrel
Albums : In Extremis

Voir la vidéo de «In Extremis»

Dire «merci» pour cette traduction Corriger une erreur
 

Vos commentaires

Aucun commentaire pour le moment

CaractĂšres restants : 1000