Facebook

 

Paroles de la chanson «Chimpanzé» par Odezenne

Chimpanzé

J’ai l'crñne circulaire, brumeux comme l’horizon
Qui sniffe de la poudre Ă  canon
Y a un camion sur mon périf
Qui cogne comme un nerf Ă  vif
Y mùche un sédatif et roule des R à 200
Une sale crotte de merde sur le crĂąne
Comme Stalingrad qui crame sous 34 degrés centigrades
L’épĂ©e d'DamoclĂšs en grosse caisse, intĂ©rieur cuir Rolex et salope du cachemire

Puis en nombre blanche, je vois des branches mal baisées, par des chimpanzés blonds
Une question Ă  rĂ©sultats pour ĂȘtre positif
Quitte Ă  pas ĂȘtre Ă©gal, entre le Vatican et le SĂ©nĂ©gal
La pluie ronge les réverbÚres comme le coton
Les points noirs à plus en voir j’ai vu me pousser des poires
DĂ©sespoir Ă  l’eau d'vie, qui brĂ»le comme le desktop
J’me dĂ©stocke pour reconstruire Ă  Pattaya
Une caillera en bottines, rare comme la zibeline
Qui court au coup des filles d’amour d’une nuit, d’un coup, d’un jour
J’raconte des bras poilus dans un mĂ©tro de voiture
Tonneau de mercure en Ă©quilibre sur la main d’un salut
Une grenade juteuse dans les jambes d’un enfant
Mort de naissance devant l’assistance publique
Sa mùre en fait-divers dans un papier d’encre
Et je chouine comme un sale sample de Gershwin
Un bon champagne sans bulle, une pipe sans dent
Une patate sans gant, une trique de keuf sanglante
Une grande invention sans inventeur
Une équation en aveugle vision pour regonfler le postérieur

En panne d’essence comme le bĂ©nin, j’ai le bĂ©guin
La tĂȘte vissĂ©e sur l’espĂ©rance, je ne suis pas niais
Je suis niĂ©, car j’crache Ă  la gueule des mecs sur les billets
J’investis la nuit son Tur, comme une goutte d’encre à la mer (la la) et les vagues font des surfs
Je vois des girafes naines dans les coins de ma chambre
Avec des yeux sans peine elles mastiquent de la viande
Et le soleil me mord, j’dis qu’il a tort et lui tord le cou avec mes deux pouces
J’roule mes oinjs !
Hein !
J’roule mes oinjs !

__________________________________________________

Ce texte est un texte engagé. Il décrit quelques failles de ce monde, de cette société, ce qui va mal autour de nous.

- "J’ai l'crñne circulaire, brumeux comme l’horizon
Qui sniffe de la poudre à canon" fait référence à la drogue,

- "Quitte Ă  pas ĂȘtre Ă©gal, entre le Vatican et le SĂ©nĂ©gal
La pluie ronge les réverbÚres comme le coton
Les points noirs Ă  plus en voir j’ai vu me pousser des poires" fait rĂ©fĂ©rence au peuple SĂ©nĂ©galais (donc les "points noirs") dont l'ambassade est en liaison avec le Vatican.

- "Une grenade juteuse dans les jambes d’un enfant
Mort de naissance devant l’assistance publique
Sa mĂšre en fait-divers dans un papier d’encre" fait rĂ©fĂ©rence aux jeunes enfants envoyĂ©s de plus en plus jeunes Ă  la guerre, ou simplement de plus en plus tĂŽt avec une arme Ă  la main.

- "Un bon champagne sans bulle", évidemment ironique, le champagne sans bulle n'a pas de goût,
"une pipe sans dent", une fellation avec les dents est douloureuse, "Une patate sans gant", est douloureuse aussi "Une grande invention sans inventeur", que d'ironies donc, presque des reproches.

 
Publié par 23730 4 5 7 le 26 novembre 2015, 14:24.
Rien [EP]
Chanteurs : Odezenne
Albums : Rien [EP]

Voir la vidéo de «»

Dire «merci» pour cette traduction Corriger une erreur
 

Vos commentaires

Aucun commentaire pour le moment

CaractĂšres restants : 1000