Facebook

 

Paroles de la chanson «L'homme au Coeur Blessé» par Georges Moustaki

Jour aprĂšs jour, les jours s'en vont,
Laissant la vie Ă  l'abandon.

Dans le jardin de l'homme au cƓur blessĂ©,
L'herbe est brûlée. Pas une fleur.
Sur l'arbre mort, plus rien ne peut pousser.
Rien que les fruits de sa douleur.

Les quatre murs de sa maison
N'abritent que l'absence
OĂč sont partis les compagnons
Avec leurs rires et leurs chansons ?
OĂč sont partis les compagnons
Avec leurs rires et leurs chansons ?

Parfois, des larmes viennent abreuver
L'herbe brûlée du souvenir
Mais quel soleil pourra-t-il réchauffer
Les jours enfuis ou Ă  venir ?

Les quatre murs de sa maison
N'abritent que l'absence
OĂč sont partis les compagnons
Avec leurs rires et leurs chansons ?
OĂč sont partis les compagnons
Avec leurs rires et leurs chansons ?

Jour aprĂšs jour, les jours s'en vont,
Laissant la vie Ă  l'abandon.

 
Publié par 8596 3 3 7 le 18 décembre 2015, 19:06.
Il Y Avait Un Jardin
Chanteurs : Georges Moustaki

Voir la vidéo de «L'homme au Coeur Blessé»

Dire «merci» pour cette traduction Corriger une erreur
 

Vos commentaires

Ericlegardon Il y a 4 an(s) 8 mois Ă  09:08
8596 3 3 7 Ericlegardon "Aimez et souffrez, espérez et contemplez. Malheur, hélas! à qui n'aura aimé que des corps, des formes, des apparences! La mort lui Îtera tout. Tùchez d'aimer des ùmes, vous les retrouverez."

Victor Hugo
CaractĂšres restants : 1000