Facebook

 

Paroles de la chanson «La débandade» par Michel Sardou

Il y a dans l'air que l'on respire
Comme une odeur comme un malaise
Tous les rats s'apprêtent à partir
Ne vois-tu rien de ta falaise
Il y a dans les studios-délires
Comme un vieux son de Carmagnole
Sœur Anne si tu n'vois rien venir
Ou tu es sourde ou tu es folle

Il y a dans les années qui viennent
Comme un retour au vent d'histoire
Un vieux partisan dans la plaine
Croissant de lune et drapeau noir
Le vent ne sait plus où il souffle
Ca tourbillonne ça rend colère
Le cul posé entre deux gouffres
Beaucoup plus profonds que la mer

refrain:
Rigolez pas mes camarades
La débandade
C'est pour demain
Rigolez pas mes camarades
La débandade
C'est pour demain

J'ai des voyages en cavalcades
Billet d'avion chemin de fer
Je sens monter des barricades
Comme des cailloux dans mes artères
Je tourne en rond dans ma caverne
Moitié furieux moitié soumis
Avec en prime à ma lanterne
Une tristesse indéfinie

refrain

A la fin des journées qui passent
Quand on est seul quand ça va mieux
Lorsqu'on remet nos rêves en place
Qu'on s'imagine vingt ans plus vieux
Quels sont les hommes qui pourront dire
On a fait ce qu'on a voulu
Sœur Anne si tu n'vois rien venir
C'est plus la peine on est foutu

refrain

 
Publié par 45271 4 4 7 le 29 juillet 2016, 07:34.
Rouge
Chanteurs : Michel Sardou
Albums : Rouge

Voir la vidéo de «La débandade»

Dire «merci» pour cette traduction Corriger une erreur
 

Vos commentaires

Aucun commentaire pour le moment

Caractères restants : 1000