Facebook

 

Paroles de la chanson «J'Habitais Là» par Renan Luce

A ma porte j'entends qu'on frappait
Trois coups timides
Un homme que la vieillesse drapait
De jolies rides

Comme on se retrouve face Ă  face
Je sens qu'il cherche
Un truc Ă  dire mais un ange passe
J'lui tends une perche

"Vendriez vous quelque chose?
Calendrier, chat qui pose?
Pour votre hospice, une tombola?
Mais il me glisse "J'habitais lĂ "

Je n'ai pas su quoi lui répondre
A part entrez
Le temps que coule un café sombre
Vous m'raconterez
Ça a dĂ» changer j'imagine
J'le sens paumé
Américaine est la cuisine
Cloisons gommées

Il m'dit "Je cherche
Je sais mĂȘme pas quoi"
Souvenirs de flĂšches
Et de carquois
Mes soldats de plomb
Peuvent plus se battre
Dans votre maison
En placo-plĂątre

Mais quoi, j'allais pas lui remonter
Des cloisons
A l'entendre j'avais pillé
Sa maison
Mais la porte des souvenirs
Reste toujours entrebùillée

Alors j'ai pris un bout de craie
Et sur le sol
J'ai dessiné quelques grands traits
Pour qu'il recolle
Ses souvenirs qui foutaient le camp
Ensevelis
LĂ  bas le piano de maman
Ici mon lit

Cette nuit lĂ  le plancher craque
Mon grand frĂšre dort pas
Remplit un sac
Il me chuchote "faut qu'tu t'rendormes"
Je vois qu'il porte un uniforme

Je n'ai pas su quoi lui répondre
Mais j'ai compris
Ce qu'il y avait dans la pénombre
Et qu'on lui a pris
Une enfance qui s'Ă©vapore
Et r'viendra pas
Il murmura une fois encore
"J'habitais lĂ "

 
Publié par 4868 1 3 6 le 7 janvier 2017, 19:54.
D'une Tonne Ă  un Tout Petit Poids
Chanteurs : Renan Luce

Voir la vidéo de «J'Habitais Là»

Dire «merci» pour cette traduction Corriger une erreur
 

Vos commentaires

Aucun commentaire pour le moment

CaractĂšres restants : 1000