Facebook

 

Paroles Estella Blain, chansons et traductions

Estella Blain
0 0

Biographie de Estella Blain

Estella Blain (née Micheline Estellat le 30 mars 1930 à Paris, France et décédée le 1er janvier 1982 à Port-Vendres) est une actrice et chanteuse française.
Dans son quartier, elle voit les allĂ©es et venues des artistes qui viennent dans les studios PathĂ© de la rue Francoeur, oĂč de nombreux films furent tournĂ©s pendant l'occupation. Estella Blain fait la quĂȘte dans les rues du Paris d'aprĂšs-guerre en chantant et faisant l'artiste Ă  la terrasse des cafĂ©s.
En 195, elle s'inscrit pour quelques mois au Cours Simon et le suit avec assiduitĂ©, car il est le plus cĂ©lĂšbre de l'Ă©poque. Au sortir de cette institution, elle entre chez "Gabrielle Fontan", qui dispense quelquefois - gracieusement - ses cours de comĂ©die Ă  de jeunes et futurs comĂ©diens (comme Serge Reggiani, Rosy Varte, Roger Pigaut, etc
), elle devient une comĂ©dienne confirmĂ©e et commence trĂšs vite Ă  travailler. En 1953, HervĂ© Bromberger, lui fait faire son premier film Ă  23 ans: "Les Fruits sauvages". Elle se transforme physiquement pour rĂ©ussir. De brune dans son premier film qui est une couleur imposĂ©e par l'auteur, elle redevient blonde, qui est sa couleur naturelle, et se fait rĂ©duire et refaire le nez. À la mĂȘme Ă©poque, elle rencontre, tombe amoureuse et se marie avec le jeune acteur GĂ©rard Blain : par la suite elle va transformer son nom d'actrice en employant les deux patronymes pour devenir "Estella Blain".
Sur le plan professionnel, elle commence aussi une carriÚre internationale, mais ne joue que des seconds rÎles, car les producteurs et metteurs en scÚne ne s'intéressent qu'à sa beauté et son physique avantageux.
Dans les annĂ©es '60, elle s'essaye Ă  la chanson, ayant depuis composĂ©e plusieurs Ɠuvres tristes et mĂ©lancoliques, comme "Hurlevent" & "Solitude", notamment. Elle apparaĂźt dans quelques Ă©missions de tĂ©lĂ©vision, et chantera mĂȘme en premiĂšre partie d'un tour de chant de Nana Mouskouri Ă  l’Olympia avant de repartir dans l'ombre...
Mais la mort de son ami Pierre Lazareff en avril 1972, correspond au dĂ©but de sa chute. Le mĂ©tier change et Ă©volue. Les cinĂ©astes ne s'intĂ©ressent plus Ă  elle et ne l'appellent plus, mĂȘme pour lui donner de petits rĂŽles. Les vieux dĂ©mons de son enfance resurgissent et lui tournent dans la tĂȘte. Une dĂ©pression nerveuse latente s'installe dĂ©finitivement de par sa fragilitĂ© et sa sensibilitĂ©. Elle ne travaille quasiment plus Ă  partir de 1973, et l’habitude de prendre des mĂ©dicaments antidĂ©presseurs ne va pas l'aider. Cela augmentera, petit Ă  petit, le dĂ©calage entre le personnage public qu’elle s'est crĂ©Ă©, et sa personnalitĂ© profonde cachĂ©e.
Le 1er janvier 1982 au matin, elle est retrouvée morte dans le jardin de sa maison qu'elle occupait avec son compagnon d'alors, à Port-Vendres dans les Pyrénées Orientales. Elle s'est suicidée en se donnant la mort avec une arme à feu de son compagnon, se tirant une balle dans la tempe. Elle avait 51 ans. Pour son dernier voyage, son corps est transporté à Toulouse et incinéré au crématorium de Cornebarrieu en présence de nombreux artistes et gens du cinéma.

 
Dire «merci» pour cette traduction Corriger une erreur
 

Vos commentaires

Aucun commentaire pour le moment

CaractĂšres restants : 1000