Facebook

 

Paroles de la chanson «Underground» par Hippocampe Fou

Ma femme, c’est ma muse, c’est mon roi,
Ça fait plus de dix ans qu’on vit sous le mĂȘme toit.
Elle m’a avouĂ© hier soir qu’elle ne croyait plus en moi,
Ça m’a laissĂ© sans voix.
Chez nous c’est elle qui porte la culotte en dentelle,
Elle ne court pas aprùs l’argent, elle est certaine de mon talent.
Mais elle a l’impression que je me dĂ©mĂšne pour ne rĂ©colter que des applaudissements,
Quelques ‘’J’aime’’ et un succùs confidentiel.

La faute à qui ? A moi plein d’apathie, qui me repose sur mes acquis,
Observant le monde via un Ă©cran comme si j’étais banni ?
Moi qui mise petit, qui ai perdu mon appétit,
A ma voix de baryton lambda sortie d’une abbaye ?
Aux maisons de disque trop frileuses, en quĂȘte de tubes de l’étĂ©,
Au grand public peu curieux qui veut qu’on lui donne la becquĂ©e ?
Aux mĂ©dias qui s’épient les uns les autres sans se mouiller,
Désignant les élus alors apÎtres bien dressés ?

Peu importe, loin de ces chemins balisĂ©s j’ai plongĂ© dans des mers agitĂ©es,
En Ă©coutant mon cƓur palpiter, il s’est arrĂȘtĂ©,
Il a fallu que l’on m’enterre pour me ranimer.
J’renais plein de rĂȘves et de rage, j’pourrais arrĂȘter le rap,
Mais c’est un art honorable, une sorte de drogue qui crame,
Qui crĂšve le crĂąne, fait pleurer les braves,
Je ne fais qu’explorer mes failles, sans trĂȘve trĂšs peu le savent,
J’converge jour et nuit pour trouver des thĂšmes insolites, des axes inĂ©dits,
J’ai dĂ©jĂ  la chance de ne pas ĂȘtre incompris,
De plus en plus de gens me trouvent brillant pourtant je m’assombris,
La prospérité ne fera pas de moi un artiste accompli.

J’écris pour me rafistoler, pas pour les sous,
J’suis devenu fou Ă  force d’enregistrer dans des cellules capitonnĂ©es
J’suis quand mĂȘme habilitĂ© Ă  piloter une foule, apte Ă  frissonner c’est cool,
J’peux pas l’ignorer, comme un mec bourrĂ© dans un musĂ©e,
Je fais tomber des nus, perdu dans mon imaginaire j’me dis que j’ai rien vĂ©cu,
Quand je balance un clip j’attends le buzz et j’suis tout l’temps déçu
Tandis qu’aveuglĂ© par leur ambition d’autres achĂštent des vues
Autant dire qu’ils n’ont aucun mĂ©rite, aucune Ă©thique,
Je reste intÚgre et ce depuis la Secte Phonétik.

L’écriture a des vertus introspectives,
L’acte est solitaire mais la rĂ©flexion collective.
J’essaie de me renouveler sans renier mes principes,
J’refuse de quĂ©mander un feat, tout miser sur un beat, ou un clip impudique,
Copier des guimiques, des gestuelles, des mimiques tout en me vantant d’ĂȘtre unique.
Ouais, y a tant d’artistes dont j’admire le travail fantastique,
Ceux qui les imitent sont inodores comme des fleurs en plastique.
Avec leur voix robotisée ils se la jouent cantatrice,
J’prĂ©fĂšre Ă©couter mon fils chouiner qui fait de grands caprices.

Comme un chimiste j’ai le sens de la formule,
Si t’as l’esprit Ă©triquĂ© t’as qu’à augmenter le volume.
Puisque Mozart a fini dans la fosse commune,
J’suis quasi convaincu que ma renommĂ©e sera posthume.
J’vous demande pas de vous apitoyer sur mon sort,
MĂȘme si ma carriĂšre tangue, j’vous amĂšnerai Ă  bon port.
Et tant pis si ce soir, j’touche un cachet dĂ©risoire,
Merci d’écouter mes p’tites histoires, merci d’y croire.

 
Publié par 15381 4 4 6 le 20 février 2018, 07:12.
Terminus
Chanteurs : Hippocampe Fou
Albums : Terminus

Voir la vidéo de «»

Dire «merci» pour cette traduction Corriger une erreur
 

Vos commentaires

Aucun commentaire pour le moment

CaractĂšres restants : 1000