Facebook

 

Paroles de la chanson «Quand On Se Promène » par Daniel Guichard

Quand on se promène au bord de la Seine
Parmi les peintres et les poètes
Presque chaque fois on a devant soi
Un livre d’images qu’on feuillette
Un vagabond qui dort sous le soleil
Avec près de lui l’éternelle bouteille
Des arbres noircis qui sortent des pierres
Et des murs blanchis tout couverts de lierres
Les quais de Paris noyés de lumières
Sont le paradis des cœurs solitaires

Parfois une rengaine, mine de rien s’amène
Avec son manteau de poussière
Sans faire de discours elle parle d’amour
Comme seule une chanson peut le faire
L'air un peu godiche, elle chante son refrain
Puis, sur une péniche, elle s’en va plus loin
Plus près du vin rouge que de l’eau bénite
Elle a une odeur de beefsteak pommes frites
Elle nous ensorcelle mais quand elle nous quitte
Il y a derrière elle quelques marguerites

Et puis on se traîne au bord de la Seine
Lorsque les lumières s’allument
Lorsque les maisons, lorsque tous les ponts
Peu à peu s’habillent de brume
Un peu tristement on rentre chez soi
En se redisant qu'on y reviendra
On reviendra voir près de la tour Eiffel
Ce soleil du soir qui met le feu au ciel
On reviendra voir près de la tour Eiffel
Ce soleil du soir qui rend la vie belle

 
Publié par 45762 4 4 7 le 11 septembre 2018, 07:20.
Best of 70 DANIEL GUICHARD
Chanteurs : Daniel Guichard

Voir la vidéo de «»

Dire «merci» pour cette traduction Corriger une erreur
 

Vos commentaires

Aucun commentaire pour le moment

Caractères restants : 1000