Facebook

 

Paroles de la chanson «Evidemment» par Trois Cafés Gourmands

Evidemment

C'est un manĂšge c'est Ă©vident
Étourdissant c'est bouleversant Ă©videment
Incandescent embarrassant pour les amants
Fluorescent luminescent pour les enfants
Evidemment

C'est Ă©vident tu as le temps
Évidemment que tu veux devenir un grand
T'es fatiguant t'es Ă©reintant et trĂšs usant
L'adolescent avec la palme du plus chiant
Evidemment

C'est Ă©vident et captivant
C'est trĂšs touchant un contrechamp Ă©videmment
Un contretemps c'est dĂ©routant mĂȘme en dansant
Pour une valse qui ne compte pas de temps
Evidemment

C'est Ă©vident sauf en plein vent
De faire planer un cerf-volant Ă©videmment
Rajeunissant divertissant et trĂšs grisant
Ça fait souvent se souvenir nos grands-parents
Evidemment

Il y a autre chose Ă©videmment on vous doit tout c'est Ă©vident
Les moments de scĂšne et les psychoses
Tous les problĂšmes les petites choses
Les hurlements les coups de gueule
Les coups de sang et les linceuls
Les phrases répétées au micro et les gimmick dans le studio
Tous les soutiens sur la tournĂ©e vous ĂȘtes parrain de notre CD
Et les fatigues d'aprÚs concert et vos débriefs à bras ouverts
Tous vos messages d'avenir et vos visages plein de sourires
On garde tout on n'oublie rien on pense Ă  vous sur nos chemins
On vous amĂšne partout en France et on raconte les grosses ambiances
De gens qui couvrent les guitares tous les gourmands tous les fĂȘtards
Les friandises et les bĂȘtises les moments de crise et puis les pleurs
Les larmes qui roulent sur nos joues blĂȘmes tous les remĂšdes face au dilemme
Les désinvoltes exaltations les petits lieux de confession
Tous les problÚmes aux solutions et les terribles désillusions
A l'aube d'un monde qu'on a bĂąti Ă  l'ombre d'une plume qu'on a suivi
Au long discours qu'on a Ă©crit au gouffre amer qu'on a enfoui
Si il est un rĂȘve Ă©videmment il faut le vivre sans perdre de temps
Jour aprĂšs jour on le construit vous ĂȘtes le vide qu'on a rempli

Y'a pas d'entrave Ă  vos passions, explorez tous les horizons
MĂȘme s'ils sont morts mĂȘme s'ils font peur
Que l'on rejuge avec le cƓur
Si c'est comme ça que l'on avance j'aime vos soupirs
Puis vos silences ne lĂąchez rien on compte sur vous
Vivez vos rĂȘves mĂȘme les plus fous
Soyez tous fous ! soyez tous fous ! soyez tous fous !

 
Publié par 5240 1 1 4 le 30 octobre 2018, 16:33.
Un Air de Rien

Voir la vidéo de «Evidemment»

Dire «merci» pour cette traduction Corriger une erreur
 

Vos commentaires

Aucun commentaire pour le moment

CaractĂšres restants : 1000