Facebook

 

Paroles de la chanson «La Genèse» par Corson

Les lames de fond nous caressent
Et elles nous rappellent d'où l'on vient
Que reste-t-il de l'ivresse
De mon empreinte sur ta main

La peur du vide nous effleure
Mais nos regards sont déjà loin
Les funambules nous font peur
Quand le ciel leur tend les mains
Quand le ciel leur tend les mains

Si on criait au loup
Si on dormait sur les braises
Voir ce qu'il reste de nous
Après le sang et la chair
Si on criait au loup
Si on sautait des falaises
Voir ce qu'il y a au bout
Après l'amour, la genèse

Oh oh oh...

Le temps qui passe nous regarde
Comme un gosse devant un train
Sous la peau quelques échardes
Se souviennent de nos matins

Mais suspendues sous le courant
Nos promesses sont des étoiles
Et elles s'éteignent lentement
Comme l'écume efface nos traces
Comme l'écume efface nos traces

Si on criait au loup
Si on dormait sur les braises
Voir ce qu'il reste de nous
Après le sang et la chair
Si on criait au loup
Si on sautait des falaises
Voir ce qu'il y a au bout
Après l'amour, la genèse

Oh oh oh...

Si on criait au loup
Si on dormait sur les braises
Voir ce qu'il reste de nous
Après le sang et la chair
Si on criait au loup
Si on sautait des falaises
Voir ce qu'il y a au bout
Après l'amour, la genèse

Oh oh oh....

 
Publié par 209372 5 5 7 le 6 décembre 2018, 08:47.
	 Corson
Chanteurs : Corson
Albums : Corson

Voir la vidéo de «»

Dire «merci» pour cette traduction Corriger une erreur
 

Vos commentaires

Aucun commentaire pour le moment

Caractères restants : 1000