Facebook

 

Paroles de la chanson «Matt L'automate» par Syrano

MĂȘme si son regard est vide, si sa peau, ses gestes sont froids, son cƓur bat
Bien plus fort que les machines qui marchent toutes au pas de loi. Son cƓur bat,
Oublie les cadences, l’ordre et la routine, ses rĂȘves placebo. Il se bat,
Sent le feu dans sa poitrine. Matt ne veut plus ĂȘtre un robot. Son cƓur bat.
Matt n’aimait pas les maths
Mais la pensĂ©e forte qu’on est pĂąle et mĂąte et pas des stats.
Que manger que des pattes c’était pas l’éclate
Mais il comptait moins de repas que de derniers pétards en date.
Matt n’était pas un esthĂšte, n’aimait pas les casse-tĂȘtes,
Les yeux comme des pastÚques planqués sous la casquette
L’ñme ouverte Ă  la barre Ă  mine qu’on dĂ©possĂšde
Puis qu’on colmate à la paraffine.
Matt n’avait pas des mains de moines.
Pas de moit-moit. De toutes les dames émanaient des « bas les pattes ! »
T’as la peau moite et t’es dĂ©jĂ  mat.
Les manants comme toi on les interne en pyjama.
Mais il savait qu’il n’était pas fou.
Juste lucide parfois un peu flou.
Il ne comprenait pas qu’on attende MĂ©lusine.
Il hallucinait qu’on puisse tant aimer l’usine,
Qu’on s’épuise Ă  s’aliĂ©ner, s’éliminer,
S’illuminer par les lampadaires à 5 heures du mat
Rampant par terre dans des flaques d’urine.
Matt n’aimait pas les maths
Mais il constatait que nous ne sommes que des figurines
Rien que des boĂźtes creuses Ă  modeler comme de la pĂąte.
Juste une plate armĂ©e d’automates
Scrutant atrocement résolus
La résignation dans les orbites révolus
Des autres figurants aux figures malsaines
Qui brassent tellement d’air mais si peu d’oxygùne
Et ne l’acceptait pas. Alors il est parti
OĂč son corps dĂ©tachĂ© de son esprit
Reste lĂ  des heures immobiles
Comme les machines qui l’ont mises à l’asile.
Matt n’était pas adĂ©quat. A des annĂ©es il squatte perdu
OĂč les Ă©toiles ont des couettes, oĂč les comĂštes ont des nattes,
OĂč les gens ne vivent plus comme des automates.
Et jamais il ne regrette
La triste compagnie des autres qui comatent
Et qui se trompent toujours d’ennemi quand ils combattent,
Compatissent pour ceux qu’ont pas pliĂ©,
Qui comme Matt n’ont pas l’ñme en acier.
MĂȘme si son regard est vide, si sa peau, ses gestes sont froids, son cƓur bat
Bien plus fort que les machines qui marchent toutes au pas de loi.
Son cƓur bat,
Oublie les cadences, l’ordre et la routine, ses rĂȘves placebo. Il se bat,
Sent le feu dans sa poitrine. Matt ne veut plus ĂȘtre un robot. Il s’en va.

 
Publié par 15767 4 4 6 le 30 avril 2019, 06:44.
Musiques De Chambre (2006)
Chanteurs : Syrano

Voir la vidéo de «Matt L'automate»

Dire «merci» pour cette traduction Corriger une erreur
 

Vos commentaires

Aucun commentaire pour le moment

CaractĂšres restants : 1000