Facebook

 

Paroles de la chanson «Rubiel e(st) Moi» par Syrano

Mais quel est donc ce visage
Que je croise tous les matins ?
Et ce sourire sans Ăąge,
À qui est-ce qu’il appartient ?
Les ruelles de Cocorna
Sont floutées dans ma mémoire
Les souvenirs qu’on Ă©corna
Sont encore lĂ .
Mais quel est donc ce regard
Qui s’interroge et qui me pose
Toutes ces questions sans savoir
Dans quelle langue cracher la prose ?
Les faubourgs de Bogota
Sont figées dans ma mémoire
Comme ce jour oĂč on m’éloigna
De l’orphelinat.
Est-ce qu’ils nous ont aimĂ© ?
Est-ce qu’ils se sont penchĂ©s sur nous ?
Une minute, une nuit, passés à nous embrasser ?
DĂźtes-moi d’oĂč je viens et oĂč je vais
Doucement serrez-nous, Rubiel e(s)t moi

Mais quelle est donc cette peau
Qui n’est pas celle des miens ?
Je me sens comme l’huile et l’eau
Qu’on force à vivre en commun.
Le soleil de Colombie
Et les nuages de France
Cohabitent dans mon lit,
Mais l’absence aussi.
Est-ce qu’ils nous ont aimĂ© ?
Est-ce qu’ils se sont penchĂ©s sur nous ?
Une minute, une nuit, passés à nous embrasser ?
DĂźtes-moi d’oĂč je viens et oĂč je vais
Doucement serrez-nous, Rubiel e(s)t moi

Comme un fantÎme à mes cÎtés
L’enfant que j’étais attend que je le libĂšre.
J’aimerais tant pouvoir me raconter
Comme un été raconte un hiver.
Alors pourquoi m’a-t-on abandonnĂ© ?
De quelle erreur suis-je né ? De quelle misÚre ?
Comment je fais, moi, pour m’enraciner
Et faire la paix avant de devenir pĂšre ?
Rubiel e(s)t moi

 
Publié par 16715 4 4 6 le 30 avril 2019, 07:05.
Rubiel e(st) moi
Chanteurs : Syrano

Voir la vidéo de «»

Dire «merci» pour cette traduction Corriger une erreur
 

Vos commentaires

Aucun commentaire pour le moment

CaractĂšres restants : 1000