Facebook

 

Paroles de la chanson «L'homme Seul» par Syrano

L'homme seul se disait parfois
Qu'il ne se contentait plus de l'Ă©cho de sa voix.
Il voulait de la tendresse ou qu'on lui conte une histoire,
La légende oubliée, quand les gens avaient le droit,
Des envies de se lire dans des regards Ă©trangers, des sourires
Moins étanches aux souvenirs. Quand le monde s'appelait Pangée.
L'homme seul se parlait souvent
Et se penchait des heures sur son Ă©panchement.
Il restait des journées entiÚres sur le chemin des passants
A espérer qu'on s'excuse en le bousculant.
Il finit par se dire que si personne ne s'apercevait qu'il respire
Ce n'est pas que le monde empire,
C'est qu'il est mort ou qu'il doit rĂȘver.
Mais arriva le pire, il finit par se changer en soupir,
Un fantĂŽme sans avenir,
l'ombre grise qu'on ne fait que croiser.
L'homme seul se réjoui de son sort
Car il ne sent plus que la routine le dévore.
Maintenant qu'il est libre de ses luttes et de ses torts
Il se sent dans le monde, il s’intĂšgre et s'amĂ©liore,
Seul.

 
Publié par 16717 4 4 6 le 30 avril 2019, 14:24.
Le goût du sans
Chanteurs : Syrano

Voir la vidéo de «L'homme Seul»

Dire «merci» pour cette traduction Corriger une erreur
 

Vos commentaires

Aucun commentaire pour le moment

CaractĂšres restants : 1000