Facebook

 

Paroles de la chanson «En Première Ligne» par Davodka

"Je commence a être fatigué Jean
Je crois que j'ai atteint la fin de ma vie de soldat
Ils disent que, j'suis mal en point
Ils disent que, j'suis atteint de mélancolie"

Prépare les faire-part, j'ai mes enceintes qui accouchent de c’disque
Le savoir est une arme et mon stylo fume vu les cartouches que j'vide
Descendant du pôle Nord, j'ai des contrats qu'à chaque seconde j'honore
Avec un bic, une feuille, la résistance prépare sa bombe sonore
C'est toujours autour du fric que leur discours gravite
Rien que dans ce titre y'a plus de punch que dans toutes leurs discographies
Quand qu'j'crois que l'avenir s'éloigne c’est flou, la zik me soigne c'est fou
Quand je sors un son suffit que t'enfiles ton casque pour que tu rejoignes mes troupes
Je reprends du service, j’ai le respect des anciens combattants
Mais y’a des putes qui me disent, « Pour rester vrai, reste en chien comme avant »
Ils m’font bien rire, vos styles back les porcs, vos rimes gâchées, vos streams achetés et vos disques plaqués or
Toujours en guerre, pas question que l’on signe l’armistice
Certains font un tissu de mensonges et leur fibre artistique
Sache que celui qui s’absentera aura tort
(J’répond présent quand on me dit)
Sol-Davodka au rapport !

Colmar je défend mon clan personne me verra dériver,
y’a qu’une fois que j’ai tiré que tu réalises que la balle est dans ton camp !
Colmar je défend mon clan personne me verra dériver,
y’a qu’une fois que j’ai tiré que tu réalises que la balle est dans ton camp !

J’ai pas fait du rap pour ce-per, ça partait d’un délire entre frères
Personne solidaire dans c’t’enfer même déter tu prends chère tu t'enterres,
donc c'est clair que j'ai l'air sur les nerfs
Là je lève mon verre pour les mecs en galère sans salaires qui cherchent du printemps à l'hiver
Qui se sentent du-per dans cette merde gros déter et qui gèrent leur bateau sur du trois rivières !
Les déserteurs s'éloignent du son enrageant, l'inspi' au garde à vous mes textes témoignent de mon engagement
Lorsque je parle de vérité à chaque rimes ça dérange fort, ça réveille leur cicatrices tout comme Harry face à des Manges-Morts
Les groupes de nuit s’affaissent mais voudraient-ils qu'ca cesse, des routes et ils acquissent
Écoute: les vitres s'abaissent ces fous dehors s'écroulent c'est sur des litres qu'ça saigne
Mes troupes d'élite t'assiègent en toutes délicatesses, j'découpe mes couplets, vise la tête et shoot les lignes adverses
Toujours au front, j'ai l'air ferme même si il faut que j'y passe (même si il faut que j'y passe)
On se fout de la force du nombre, eux c'est Xerxès nous c'est Léonidas
On lance l’assaut même quand l'ennemi nous barre le chemin
Depuis ma première ligne, tu sais qu'j'suis pas un déserteur, la mine de mon stylo restera mon arme de poing
Et vu qu'on traverse des heures sombres, c'est sur ce son que je pars en éclaireur !

Colmar je défend mon clan personne me verra dériver,
y a qu’une fois que j’ai tiré que tu réalises que la balle est dans ton camp !
Colmar je défend mon clan personne me verra dériver,
y a qu’une fois que j’ai tiré que tu réalises que la balle est dans ton camp !

J'avance mon style ( Davodka !)
T'as vu la maîtrise ma gueule
Paris capital du vice où j'essaye de prendre de l’ampleur
J'avance mon style ( Davodka !)
T'as vu la maîtrise ma gueule
Paris capital du vice où j'essaye de prendre de l’ampleur

 
Publié par 16678 4 4 6 le 20 juillet 2020, 07:52.
A juste titre.
Chanteurs : Davodka
Albums : A Juste Titre

Voir la vidéo de «En Première Ligne»

Dire «merci» pour cette traduction Corriger une erreur
 

Vos commentaires

Aucun commentaire pour le moment

Caractères restants : 1000