Facebook

 

Paroles de la chanson «À Mon Âge Et À L'heure Qu'il Est» par Julien Clerc

Ne m’dites pas qu’à ma place
À mon ñge et à l’heure qu’il est
À l’heure du marchand de lait
Je m’ lùve et j’ la remplace
Nous sommes d’un bois qui se tasse
Attachés de plus en plus fort
Quand elle bouge, je me tords
Quand elle geint, mon rĂȘve passe
Dans les pays oĂč elle s’endort
Elle m’est chevillĂ©e au corps
Il faudrait l’arracher d’abord

Elle m’est chevillĂ©e au corps
Plus loin encore
Qu’elle s’en aille
Qu’elle s’en aille
Un corps Ă©tranger de chaleur
M’a fait au cƓur
Comme une entaille
Comme une entaille

Ne m’dites pas qu’à ma place
Il suffit d’ baisser les yeux
Pour passer une nuit aux cieux
D’autant plus qu’ j’habite en face
La brune verra dans ma glace
Une trace de cheveux blonds
La rousse verra sur mon front
Une image qui se déplace
Dans les pays oĂč elle s’endort
Elle est imprimée sur mon corps
Il faudrait l’effacer d'abord

Elle s’est ancrĂ©e dans mon corps
Et depuis lors
Quand elle s’évade
Quand elle s’évade
Comme elle vide toute l’eau
Sous mon bateau
Je suis en rade
Je suis en rade

Ne m’dites pas qu’à ma place
Le moindre vide se remplit
De la premiĂšre fille-pluie
La premiÚre ondée qui passe
Laissez mon port à marée basse
Et mon bateau bien amarré
Je rĂȘve d’un raz de marĂ©e
JetĂ© sur les rives d’en face
Dans les pays oĂč elle s’endort
Elle s’est ancrĂ©e dans mon port
N’allez pas la noyer, de grñce
De grĂące

De grĂące

 
Publié par 23933 2 3 6 le 17 septembre 2020, 17:36.
À Mon Âge Et À L'heure Qu'il Est
Compositeurs : Julien Clerc
Chanteurs : Julien Clerc
Auteurs : Maxime Le Forestier

Voir la vidĂ©o de «À Mon Âge Et À L'heure Qu'il Est»

Dire «merci» pour cette traduction Corriger une erreur
 

Vos commentaires

Aucun commentaire pour le moment

CaractĂšres restants : 1000