Facebook

 

Paroles de la chanson «Anthracitéor» par Bertrand Cantat

Arrive, arrive, comme du fond d’un couloir
Surgit d’un sommeil blanc d’ivoire
La pierre de ta présence
Elle brille, elle brille
Et son rayonnement est insatiable
Et j’ai bien peur d’y voir
Des creusets, des cratĂšres et les coulĂ©es de lave de l’histoire

Je ne connais pas de loi, qui pourrait m’éloigner de toi
Et la nuit le silence hurle un confiteor, mais
Je n’ai pas vraiment le choix, d’ignorer ce « je ne sais quoi »
Qui luit d’un Ă©clat entre l’anthracite et l’or

DĂ©robĂ©e Ă  toi-mĂȘme tu sais
Tu t’es comme volatilisĂ©e
Tu manques Ă  la terre mĂȘme, caboche
Et le sol trop brûlé implore le ciel ingrat
Pour qu’il vienne l’irriguer
Je savais que des flammes immenses
Sortaient de ton ùme incendiée
Et que ton ombre solitaire s’allongeait
Du paradis à l’enfer

Je ne connais pas de loi, qui pourrait m’éloigner de toi
Et la nuit le silence hurle un confiteor, mais
Je n’ai pas vraiment le choix, d’ignorer ce « je ne sais quoi »
Qui luit d’un Ă©clat entre l’anthracite et l’or

Arrive, arrive, si tes visites se font rares
Elles durent de plus en plus tard dans des alcĂŽves
De plumes et de foudre
Tu peux toujours venir, viens !
Viens voir ici moi j’ai rien dans les mains
Que des fleurs de cavale
Et de spleen
Oh c’est loin d’ĂȘtre idĂ©al
Allez allez

Alléluia !
MĂȘme si moi, j’ dirais pas comme ça


 
Publié par 22997 2 3 6 le 27 octobre 2020, 08:43.
Amor Fati
Compositeurs : Pascal Humbert, Bertrand Cantat
Auteurs : Bertrand Cantat
Chanteurs : Bertrand Cantat
Albums : Amor Fati

Voir la vidéo de «Anthracitéor»

Dire «merci» pour cette traduction Corriger une erreur
 

Vos commentaires

Aucun commentaire pour le moment

CaractĂšres restants : 1000