Facebook

 

Paroles de la chanson «Des RĂȘves» par P.R2B

Je suis dans la vie comme dans mes rĂȘves
Et quand je crĂšve, je suis le cri
De qui me croit ou qui me prie
Je suis comme ça dans la vie
Je renie jusqu’à mon sang
Et je n’sens plus qui je suis
Il n’y a plus d’innocents
J’aimerai dire que je sais ma route
Et que je ne doute que quand j’ai bu
Mais vu que je suis a nu
Plus personne avec qui
Ruminer mes envies
Et vivre sans avoir l’air
J’erre comme un courant d’air
DerriĂšre la vie mon frĂšre
Pleure de me voir si triste

Dans mes rĂȘves
Ils ont tout pris, tout pris
Le monde crĂšve, mais on sourit
C'est un rĂȘve
Ou ma folie, folie
Les gens rĂȘvent
Et puis oublient

Il Ă©tait 5 heures et je me lĂšve
En sueur dans mon lit
Je n’ai pas dormi, aussi mal
Que depuis la nuit
OĂč j’avais rĂȘvĂ© avoir tuĂ© de sang froid un homme
Bam avec une arme que j’avais trouvĂ© lĂ , sur le sol
Les jours se suivent et n’se ressemblent
Que par leurs bĂȘtises
Je n’attise pas le feu, mais je veux qu’on me dise
Pourquoi la vie est une p*te
Pourquoi veut-elle qu'on l'Ă©coute
Pour nous pousser vers la chute
Avec l'amour dans les cĂŽtes

J'ai pris le métro
Et j'ai vu la peur dans leurs yeux
Ils ne fuient plus, ils se flippent tous
Et les flics coursent celui qu'on tue
Ils ne regardent plus que leurs smartphones

Dans mes rĂȘves
Ils ont tout pris, tout pris
Le monde crĂšve, mais on sourit
C'est un rĂȘve
Ou ma folie, folie
Les gens rĂȘvent
Et puis oublient

Je suis dans la vie comme dans mes rĂȘves
Sans trĂȘve, je voudrai que crĂšve, tous les artifices
Pacifiste, je n’en suis pas moins en colùre
J’aimerai bien que la chair, se rebelle à la terre

Je rĂȘve, que les rues d’Hollywood se fendent en deux
Les stars au coude Ă  coude, et les pauvres au milieu
Plus rien sur la montagne, des espoirs démentis
Plus rien que la complainte, pathétique des nantis
Je rĂȘve tous les soirs, quand je suis dans mes songes
Les visages Ă©maciĂ©s, qui s’en vont vers les tombes
Les fantĂŽmes obscurs, des rues sans objectifs
Les rĂȘves Ă  la chaĂźne, d’un beau pays fasciste
Il y a dans les yeux, toujours un peu d’espoirs
Je veux dans le noir, y croire toujours y croire
MĂȘme les chiens n’en peuvent plus, d’obĂ©ir Ă  leurs maĂźtres
Je n’serai jamais à eux

Ce matin, il fait beau, et je signe avec mes doigts
Le sang d’hier qui sùche, vivra à travers moi

Toi, nous irons danser
Comme tous les samedis
Je ne pense qu'Ă  rĂȘver
Que les Ă©toiles oublient
Quand les cƓurs et les corps, sont au mĂȘme BPM
Je m'oublie, et puis j'oserai, te dire
Que je t'aime

Dans mes rĂȘves
Ils ont tout pris, tout pris
Le monde crĂšve, mais on sourit
C'est un rĂȘve
Ou ma folie, folie
Les gens rĂȘvent
Et puis oublient

 
Publié par 1368 2 5 le 16 novembre 2020, 08:53.
Des rĂȘves
Chanteurs : P.R2B

Voir la vidéo de «»

Dire «merci» pour cette traduction Corriger une erreur
 

Vos commentaires

Aucun commentaire pour le moment

CaractĂšres restants : 1000